Le Gouv’ Gentiny Ngobila va en guerre contre la mendicité des shegués dans les rues de Kin

Le numéro un de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, ne veut plus voir les « shegués » mendier le long des artères de la capitale. Il vient ainsi de prendre quelques mesures pour assurer la quiétude des kinois dans les grandes artères de Kinshasa.

En effet, C’est dans un communiqué daté du 09 Août 2019 et dont une copie nous est parvenue ce mardi que le successeur d’André Kimbuta dit avoir constaté ce jour, des individus communément appelés « Shégués » qui s’activent de plus en plus, à interpeller les paisibles citoyens pour mendier. En plus, ces individus ont la manie de se livrer à des actes répréhensibles, aux abords immédiats des grandes artères et les grands carrefours de la ville.

Donner de l’argent aux shégués encourage la paresse et la recherche du gain facile

Ces actes de racolage sont observés sur la voie publique selon le gouverneur. L’ancien président du DCMP constate amèrement que ces comportements sont encouragés par le fait que certaines personnes n’hésitent pas à leur distribuer de l’argent, pour en tirer, dans certains cas, des éloges individuels : « Plus on donne l’argent aux Shégués, plus ils demeurent dans la rue. A cet effet, l’autorité urbaine tire l’attention particulièrement de ceux qui ont pris l’habitude de leur distribuer de l’argent, que loin d’aider cette jeunesse, cette situation la plonge dans la paresse et dans la recherche du gain facile, ce qui est néfaste pour l’avenir » dixit Gentiny Ngobila Mbaka.

Enfants de rue, dits “Shégués” à Kinshasa

Cependant, ce dernier en appelle aussi à la conscience de tout un chacun, afin de s’abstenir des actes susceptibles d’encourager ce comportement qu’il qualifie de déplorable. Ainsi, le Commissaire provincial de la ville de Kinshasa et les responsables des services spécialisés sont chargés d’assurer l’observance de ces instructions. Par ailleurs, le gouverneur Gentiny Ngobila prévient que les récalcitrants s’exposent à la rigueur de la loi.

Des décisions non encadrées, non appliquées

In fine, les observateurs avérés de la ville de Kinshasa estiment que les décisions prises par l’actuel locataire de l’Hôtel de ville souffrent des mesures d’applications et de suivi car la décision en rapport avec le fonctionnement des débits des boissons a du mal à être respectée surtout que les bourgmestres nommés sous Kimbuta ne se prêtent pas à cet exercice.

Le gouverneur Gentiny Ngobila vient de nommer un coordonnateur de la « Coordination Kinshasa Bopeto », CKB, en la personne Germain Mpundu Bombanza, candidat malheureux aux législatives de 2018 dans la circonscription de la Funa dans la liste de G18. Il sera secondé par Sido Placide Kasanda. Il est l’interface de la coordination avec le gouverneur de la ville, avec rang de ministre et bénéficie des émoluments et avantages attachés à cette fonction.

L’arrêté portant organisation et fonctionnement de la CKB stipule qu’il dispose d’un personnel d’appoint comprenant des agents administratifs, des informaticiens et des opérateurs de saisie, des hôtesses, des chauffeurs, des préposés et des huissiers dont le nombre total ne peut dépasser huit. Les frais de fonctionnement de la coordination, les traitements, les primes et les autres avantages du coordonnateur et des coordonnateurs-adjoints ainsi que du personnel d’appoint sont fixés conformément au barème du personnel politique et d’appoint de la ville.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.