Doudou Fwamba Likunde ministre des Finances à AFRITAC centre

Du 18 au 19 juin 2024, Kinshasa a accueilli la 26ème réunion du Comité d’Orientation du Centre de Développement des Capacités du Fonds Monétaire International pour l’Afrique Centrale (AFRITAC Centre). Cette rencontre a été l’occasion de passer en revue les enjeux majeurs liés au changement climatique et son impact sur les finances publiques, tout en explorant les modalités d’accès aux fonds dédiés à la résilience et à la durabilité. Les participants ont également élaboré les plans d’action pour la prochaine phase du programme d’AFRITAC Centre.

Les participants au forum AFRITAC Centre (Ph Droitsv tiers)

Bilan positif de l’année fiscale 2024

L’année fiscale 2024 a été marquée par la réalisation de nombreuses activités par AFRITAC Centre, en soutien aux pays membres dans les domaines de la gestion de la dette, de la comptabilité publique et de la gestion de la trésorerie. Le taux d’exécution du programme de travail pour cette année s’élève à un remarquable 96%.

Défis et perspectives : l’urgence d’agir

Malgré une conjoncture économique difficile en 2024, les pays membres d’AFRITAC font face à des défis persistants : pénurie de financements, coûts d’endettement élevés, risque d’instabilité politique accrue et, surtout, une forte exposition aux aléas climatiques. « Devant ces nombreux défis, nos États membres ont plus que jamais besoin du soutien d’AFRITAC Centre », a déclaré Philippe Egoumé, Directeur d’AFRITAC Centre. « Les effets néfastes du changement climatique, qui menacent particulièrement l’Afrique centrale, représentent un défi majeur pour la région et pour les finances publiques. »

Le changement climatique au cœur des préoccupations

Le thème de cette 26ème réunion, « Gestion des finances publiques et changement climatique », était-on ne peut plus pertinent. Il a permis de souligner les dangers auxquels sont confrontés les pays membres et d’explorer comment le renforcement des capacités peut les aider à relever ces défis.

Lire :  RDC : Déficit budgétaire préoccupant : dépenses exceptionnelles et de rémunération hors normes

Appel à une collaboration renforcée

Le ministre des Finances de la RDC, Doudou Fwamba Likunde, a ouvert les travaux en appelant les pays membres à une collaboration étroite pour faire face aux défis macroéconomiques croissants. Il a également souligné l’importance de l’adaptation et de l’atténuation des effets du changement climatique, en particulier pour protéger les populations vulnérables.

Transmission du flambeau

Au terme de cette rencontre, les participants se sont rendus à l’École Nationale d’Administration (ENA) pour partager leurs expériences et diffuser les activités d’AFRITAC auprès des futurs cadres.

Changement de présidence

Ce forum a également marqué la fin du mandat de la RDC à la tête du Comité d’Orientation d’AFRITAC. La République du Congo (Brazzaville) prendra le relais pour une durée de deux ans.

AFRITAC Centre : un acteur clé du développement des capacités en Afrique centrale

AFRITAC Centre joue un rôle crucial dans le renforcement des capacités des pays membres pour une gestion saine des finances publiques et une meilleure adaptation aux défis du changement climatique. Son expertise et son soutien technique sont précieux pour la stabilité et la prospérité de la région.

En conclusion, cette 26ème réunion d’AFRITAC Centre a été un franc succès, permettant de dresser un bilan positif de l’année écoulée, de définir les priorités pour l’avenir et de souligner l’urgence de s’attaquer aux défis du changement climatique et de la gestion des finances publiques. Lire aussi : Commerce extérieur : la tonne de cuivre chute de 9. 922,15 à 9.744,65 USD – Infocongo