Farines pour les cantines militaires

Près de six mois après avoir fourni des vivres aux FARDC et à leurs familles pour la Saint-Sylvestre, des opérateurs économiques congolais se retrouvent dans l’impasse, leurs paiements étant bloqués par l’Inspection Générale des Finances (IGF). Cette situation met en péril leur activité et soulève des questions sur le fonctionnement de l’administration publique.

Un appel à la solidarité patriotique

En décembre 2023, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense et de la Sécurité, Jean Pierre Bemba Gombo, avait sollicité l’aide d’opérateurs économiques pour approvisionner les troupes et leurs familles en vivres pour les fêtes de fin d’année. Face aux difficultés financières du pays, il avait promis un règlement rapide des factures, fin janvier 2024.

Image d’illustration : Ration de combat militairepour l’armée Française (ph droits tiers)

Des promesses non tenues et des paiements bloqués

En réponse à cet appel patriotique, les opérateurs économiques ont mobilisé des fonds et fourni les vivres demandés. Cependant, six mois après la livraison, ils n’ont toujours pas reçu le moindre paiement. Le montant total dû s’élève à 9.913.638,677 USD.

L’IGF bloque le processus de paiement

Un ordre de paiement avait été émis par le ministère du Budget, mais l’IGF s’est opposée à son exécution, jugeant la procédure “inéligible”. Cette décision a plongé les opérateurs économiques dans l’incertitude et le désarroi.

Des questions sur l’opportunité de l’intervention de l’IGF

Cette intervention de l’IGF suscite de nombreuses interrogations. Pourquoi bloquer le paiement de ces fournisseurs qui ont répondu à un appel du gouvernement en toute transparence, alors que d’autres paiements urgents, comme ceux pour des forages et des lampadaires, ont été autorisés sans objection ? Lire aussi : RDC : Plus de 9 millions Usd dûs aux fournisseurs des vivres aux FARDC bloqués, l’IGF pointée du doigt – Congoguardian

Lire :  Arrêté, Jean Jacques Mamba trainé manu militari à la Cour de Cassation

Un impact négatif sur le patriotisme économique

Cette situation risque de dissuader d’autres opérateurs économiques de répondre à de tels appels à l’avenir, par crainte de ne pas être payés. Cela pourrait fragiliser la chaîne d’approvisionnement des FARDC et nuire au moral des troupes.

Appel à une solution rapide

Les opérateurs économiques concernés exhortent le gouvernement, et plus particulièrement le nouveau ministre des Finances du gouvernement Suminwa, à trouver une solution rapide à ce problème. Ils réclament le versement des sommes dues afin de pouvoir poursuivre leur activité et continuer à soutenir le pays.

Ce cas met en lumière les dysfonctionnements de l’administration publique congolaise et l’impact négatif que peuvent avoir des interventions inopportunes de certains organismes de contrôle.

Il est crucial que les autorités compétentes prennent des mesures pour débloquer la situation et rétablir la confiance des opérateurs économiques qui contribuent au développement du pays. Lire aussi : RDC : une mission d’inspection de l’IGF à l’ONIP pour faire la lumière sur le marché des cartes d’identité – Infocongo

Laisser une réponse