Attaque des rebelles ADF à Mantumbi (Nord-Kivu)

La violence s’intensifie dans le groupement de Baswagha-Madiwe, en territoire de Beni (Nord-Kivu). Au moins 38 civils ont été tués dans une nouvelle attaque attribuée aux rebelles ougandais ADF, perpétrée vendredi soir dans le village de Masala.

Massacre à l’arme blanche et incendies

Selon des témoins, les victimes ont été sauvagement abattues à la machette et par balles. D’autres ont été calcinées dans leurs maisons incendiées.

« Je suis sur place à Cantine et je m’organise pour récupérer les corps et les inhumer », a déclaré Léon Siviwa, chef du secteur de Beni-Mbau. Il ajoute que plus de 80 % des maisons du village ont également été incendiées.

Miliciens ADF
Image d’illustration : Miliciens ADF au Nord-Kivu

Un bilan qui s’alourdit

Ce nouveau massacre s’ajoute à la trentaine de corps retrouvés mercredi dernier dans le village voisin de Masuwa.

« Il y a eu un retrait soudain des militaires de la zone sans qu’on puisse en déployer d’autres », explique Léon Siviwa. « Ce vide a permis aux assaillants de massacrer la population en l’absence de protection militaire. » Le chef de secteur craint que le bilan provisoire ne s’alourdisse.

Appel à la mobilisation contre les atrocités des ADF

Ce nouveau drame plonge la population de Beni dans l’horreur et la consternation. Les habitants appellent à une action urgente des autorités congolaises et de la communauté internationale pour mettre fin aux atrocités des rebelles ADF.

La communauté internationale condamne les violences et appelle à des actions concrètes

L’ONU et les organisations internationales ont condamné les massacres de Beni et ont appelé à des enquêtes approfondies pour identifier les auteurs et les traduire en justice. Ils ont également appelé à un renforcement de la présence militaire dans la région pour protéger les civils.

Lire :  Ituri : des échanges de tirs font deux morts et plusieurs blessés au site des déplacés de Roo

Le gouvernement congolais promet des actions fortes

Le gouvernement congolais a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et a promis de tout mettre en œuvre pour mettre fin aux activités des rebelles ADF. Il a également annoncé l’envoi de renforts militaires dans la région et a appelé la population à la collaboration avec les forces de sécurité.

La situation reste volatile et la population de Beni vit dans la peur. Il est crucial que les autorités congolaises et la communauté internationale prennent des mesures fortes et concertées pour mettre fin à ce cycle de violence et protéger les civils innocents. Lire aussi : Augmentation alarmante des tueries par balles dans les camps de déplacés à Goma et Nyiragongo – Infocongo

Laisser une réponse