Camions poubelle pour Kinshasa

C’est un véritable arsenal de lutte contre les déchets qui débarque à Kinshasa ! Le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka, a réceptionné mercredi un lot de plus de 200 engins d’assainissement flambant neufs. Fabriqués sur mesure en Turquie pour s’adapter aux ruelles de la capitale congolaise, ces engins permettront à l’entreprise Albayrak d’accélérer considérablement le nettoyage des rues et l’évacuation des déchets.

Un partenariat fructueux

Fruit d’un partenariat de près de quatre ans entre la ville de Kinshasa et la société turque Albayrak, spécialisée dans l’assainissement et la gestion des déchets, l’arrivée de ces nouveaux engins constitue une étape majeure dans la lutte contre l’insalubrité qui gangrène la ville.

« C’est une fierté de voir que ce que nous avons promis se réalise enfin », a déclaré le gouverneur Ngobila, soulignant les difficultés rencontrées pour le dédouanement des véhicules. « Le processus a été un véritable parcours du combattant. »

La ville de Kinshasa avait déjà mis à disposition d’Albayrak un garage ultramoderne à Limete Funa, comprenant un hangar principal, des ateliers et des logements pour les travailleurs.

Un défi de taille

Avec une production quotidienne de 10 000 tonnes de déchets, dont 40% de plastique sauvage, Kinshasa fait face à un défi de taille en matière d’assainissement. La quantité de déchets par habitant atteint 0,7 kg/jour, et le taux de collecte organisée ne dépasse pas 25%.

Kinshasa vit dans une insalubrité indescriptible

L’insuffisance des moyens financiers des communes, légalement responsables de la gestion des déchets, entrave considérablement les efforts d’assainissement.

Des outils et des textes pour un avenir propre

Heureusement, des cadres légaux existent pour encadrer la gestion des déchets à Kinshasa. L’édit 003/2013 du 9 septembre 2013 relatif à l’assainissement et à la protection de l’environnement, ainsi que de nombreux arrêtés du gouvernement provincial, fixent les responsabilités et les moyens à mettre en œuvre.

Lire :  Incendie aux entrepôts de l’UNICEF à UTEXAFRICA

L’ordonnance-loi n° 13/001 du 23 février 2013 institue une taxe d’assainissement, d’enlèvement des déchets et ordures ménagères, tandis que la Politique nationale d’assainissement (PoNA) formulée en 2013 et la stratégie nationale d’assainissement préparée en 2017, bien que non encore appliquée, définissent les orientations à suivre.

Avec l’arrivée de ces nouveaux engins et la volonté des autorités, Kinshasa a les moyens de se tourner vers un avenir plus propre et plus sain pour ses habitants. Lire aussi : Kinshasa : Les députés provinciaux s’attaquent à l’état déplorable des routes – Infocongo