Pénurie d'eau potable à Mbuji-Mayi

Depuis plusieurs mois, les habitants des communes de Duilu, Bipemba et Kanshi à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï-Oriental, vivent au rythme d’une pénurie d’eau potable qui affecte leur quotidien.

Des pannes à répétition à la source du problème

Les sources de cette pénurie d’eau sont des pannes survenues sur les groupes motopompes de la Fondation MIBA FOMI et de la REGIDESO, qui assurent la distribution d’eau dans ces communes. « L’un de nos groupes, d’une capacité de 900 mètres cubes par heure, est tombé en panne, ce qui explique les perturbations », explique Didier Mbudi, directeur provincial de la REGIDESO. « Le deuxième groupe, plus petit, ne suffit pas à répondre à la demande. »

Des conséquences difficiles pour les populations

Face à cette situation, les habitants n’ont d’autre choix que de se débrouiller pour trouver de l’eau, souvent au prix de longues heures d’attente et d’efforts physiques importants. « Je suis partie de mon quartier à 5h00 du matin pour avoir de l’eau », explique Anto Tshiala, habitante du quartier Ntambwa Léa. « C’est vraiment très difficile. »

Image d’illustration : Pénurie d’eau potable à Mbuji-mayi (ph droits tiers)

La rareté de l’eau a également entraîné une flambée des prix. Le bidon de 20 litres, qui se vendait habituellement à 500 francs congolais (environ 0,18 USD), se négocie désormais entre 1000 et 1500 francs congolais (entre 0,36 et 0,54 USD). « On revend cher parce que là où on s’approvisionne, on nous vend l’eau aussi cher », justifie Josué Ilunga, revendeur d’eau par bidons.

Vers une solution durable ?

Image d’illustration : des habitants de Kele au Kasai s’approvionnent en eau dans des sources naturelles (ph infocongo.net)

Les autorités locales et les responsables de la REGIDESO sont conscients des désagréments causés par cette pénurie d’eau. Des travaux de réparation sont en cours pour rétablir le bon fonctionnement des groupes motopompes. Des solutions à plus long terme sont également envisagées, notamment la construction d’une nouvelle station de captage d’eau.

Lire :  Projet de loi Minaku-Sakata : manifestations hostiles au Kasaï Oriental

En attendant, les habitants de Duilu, Bipemba et Kanshi continuent à espérer un retour à la normale et un accès à l’eau potable dans des conditions dignes. Lire aussi : Kasaï- Pénurie d’eau potable à Kele : la population exposée aux maladies hydriques, les travaux de la passerelle bloqués – Infocongo

Laisser une réponse