Le président Tshisekedi recevant la communauté Nande

Le Président Félix Tshisekedi a tenu une réunion avec une délégation de la communauté Nande à la Cité de l’Union Africaine le samedi 11 mai 2024. Cette délégation comprenait des chefs coutumiers, des leaders religieux et des opérateurs économiques originaires de la province du Nord-Kivu.

Les discussions ont porté sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), notamment le bombardement du camp des déplacés de Mugunga à Goma, ainsi que sur la question socio-humanitaire liée à l’indemnisation des victimes.

Mgr Mohindo Isesomo, évêque du diocèse anglican du Nord-Kivu, a déclaré : « Nous sommes venus présenter au Chef de l’État la situation critique que nous traversons dans l’Est, plus particulièrement au Nord-Kivu, caractérisée par des massacres, des viols, des kidnappings, etc. »

Devant le micro, Mgr Mohindo Isesomo, évêque du diocèse anglican du Nord-Kivu (ph présidence RDC)

Le Président Tshisekedi a rassuré la communauté Nande en affirmant qu’il était à leurs côtés et qu’il continuait de travailler pour ramener la paix dans leur région. Il a également promis de décréter une journée spéciale pour commémorer les victimes de l’Est en général et du Nord-Kivu en particulier.

Quelles mesures concrètes prévues pour la paix ?

Le Président Tshisekedi a exprimé son engagement envers la paix dans la région du Nord-Kivu. Bien que les détails spécifiques des mesures concrètes n’aient pas été mentionnés dans la communication de la cellule de communication de la présidence, la rédaction d’infocongo.net propose quelques actions générales qui pourraient être envisagées pour promouvoir la paix :

Dialogue et négociation : En effet, le gouvernement peut continuer à dialoguer avec les groupes armés et les communautés locales pour trouver des solutions pacifiques aux conflits.

Lire :  Beni : Une position des FARDC cible d'une attaque des miliciens Mai-Mai

Renforcement de la sécurité : Des efforts supplémentaires peuvent être déployés pour renforcer la sécurité dans la région, en collaborant avec les forces de sécurité locales et internationales.

Développement économique et social : Investir dans des projets de développement économique et social peut contribuer à réduire les tensions et à améliorer les conditions de vie des populations locales.

Justice et réconciliation : Mettre en place des mécanismes de justice transitionnelle et de réconciliation pour traiter les crimes passés et promouvoir la cohésion sociale.

Sensibilisation et éducation : Sensibiliser la population sur l’importance de la paix et de la coexistence pacifique peut jouer un rôle clé.

Plusieurs groupes armés impliqués dans le conflit

Il convient de rappeler que dans le conflit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri en RDC, plusieurs groupes armés sont impliqués. Voici quelques-uns des principaux :

M23 : Ce mouvement, à dominante tutsie, est en guerre contre le gouvernement de Kinshasa. Il a conquis des territoires dans la région de Rutshuru au Nord-Kivu, près des frontières avec l’Ouganda et le Rwanda. Le M23 a des racines historiques liées au génocide au Rwanda en 19941.

FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) : Ce groupe est composé d’anciens génocidaires hutus rwandais réfugiés au Nord-Kivu. Ils cherchent à contrôler des territoires et à exploiter les ressources minières2.

ADF (Allied Democratic Forces) : Originaire de l’Ouganda, l’ADF mène des attaques dans l’est de la RDC. Ils sont responsables de nombreuses atrocités contre les civils2.

Codeco : Actif dans l’Ituri, ce groupe milite pour les droits des Lendu et s’oppose aux milices Hema. Ils sont également impliqués dans des violences interethniques2.

Lire :  Kinshasa : vive tension à l'Assemblée provinciale

Ces groupes armés ont causé des souffrances considérables aux populations civiles et ont contribué à l’instabilité dans la région. Le gouvernement congolais, avec le soutien des forces de l’ONU et d’autres groupes locaux, tente de contenir leur menace. Lire aussi : Nord-Kivu : nouveaux affrontements entre FARDC/Wazalendo et M23/RDF – Infocongo

Laisser une réponse