Eboulement à Dibaya-Lubwe

Le gouvernement provincial du Kwilu a rendu public le bilan définitif de l’éboulement de terre survenu samedi dernier dans la commune rurale de Dibaya-Lubwe, sur la rivière Kasaï. Douze corps sans vie ont été retrouvés et remis à leurs familles après des recherches minutieuses. L’embarcation, qui avait sombré, a également été récupérée.

Le gouverneur intérimaire du Kwilu, Félicien Kiway, a clarifié la situation : « Contrairement à la première information qui évoquait environ cinquante victimes, nos investigations ont permis de retrouver la coque et douze corps. Les familles ont pu récupérer ces dépouilles en présence de l’administrateur du territoire. »

Une délégation composée de trois ministres provinciaux a été dépêchée sur les lieux pour soutenir les familles des victimes. En outre, des vérifications ont été effectuées dans les villages environnants de Dibaya-Lubwe, afin de répondre aux éventuelles réclamations de pertes humaines ou de personnes disparues.

Erosions à Kamonia au Kasai
Image d’illustration d’érosions à Kamonia au Kasai (ph droits tiers)

L’administrateur du territoire, présent sur place, a fourni une information fiable, confirmant les douze corps retrouvés et la coque déjà endommagée. Auparavant, Armand Iteraniama, l’administrateur de Dibaya-Lubwe, avait souligné les contraintes financières et logistiques entravant les recherches. Onze corps sans vie avaient été repêchés immédiatement après le drame, mais près de cinquante autres personnes demeurent introuvables, selon ses déclarations.

Le député Dhedhe Mupasa, élu d’Idiofa, avait quant à lui avancé un bilan de quinze morts avant cette confirmation officielle.

Quelles sont les causes de l’éboulement ?

L’éboulement de terre à Dibaya-Lubwe a été provoqué par des facteurs géologiques et environnementaux. En effet, la région est sujette à des mouvements de terrain en raison de la composition géologique du sol. Des failles, des fractures et des glissements de terrain peuvent entraîner des éboulements.

Lire :  RDC : 100.000 USD des députés du Nord-Kivu pour la ration des FARDC au front contre le M23 et les ADF

De plus, les fortes pluies peuvent saturer le sol, le rendant instable. Lorsque le sol est gorgé d’eau, il devient plus susceptible de se détacher et de provoquer des éboulements. Aussi, la déforestation excessive dans la région peut affaiblir les sols et réduire leur capacité à retenir l’eau. Cela augmente le risque d’érosion et d’éboulements.

Signalons par ailleurs que l’exploitation minière, la construction de routes et d’infrastructures, ainsi que d’autres activités humaines peuvent perturber l’équilibre naturel du sol et contribuer à des éboulements.

Il est essentiel de prendre des mesures pour prévenir de tels événements, notamment en surveillant les zones à risque, en renforçant les infrastructures et en sensibilisant la population aux dangers. Lire aussi : Kwilu : cinq têtes d’érosions menacent d’engloutir la commune de Dibaya Lubwe – Infocongo