Réunion de sécurité sur la RDC à Luanda

Le 22 mars 2024, Luanda, la capitale angolaise, a été le théâtre d’une réunion de haute importance sur la sécurité dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Cette rencontre, à laquelle ont participé des représentants de haut niveau de la RDC, de l’Angola, de la Zambie, du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda, de la Tanzanie et de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), visait à trouver des solutions durables aux conflits qui ravagent la région depuis plusieurs années.

Les représentants de l’Angola à la réunion (ph droits tiers)

La réunion de Luanda visait à évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des décisions prises lors des précédents sommets et réunions sur la sécurité dans la région ; identifier les obstacles qui freinent la pacification de l’est de la RDC, définir des stratégies concrètes pour neutraliser les groupes armés et rétablir la sécurité dans la région, et enfin, renforcer la collaboration entre les pays de la région pour une approche commune et durable de la crise. Lire aussi : Rencontre diplomatique entre João Lourenço et Paul Kagame à Luanda

Points saillants de la réunion de Luanda

Les participants ont réaffirmé leur engagement à respecter l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en RDC et dans la région.

Ils ont condamné les actions des groupes armés et ont appelé à leur désarmement immédiat et inconditionnel., tandis qu’un accent particulier a été mis sur la nécessité de renforcer les mécanismes de surveillance et de vérification du cessez-le-feu.

Christophe Lutundula Apala, ministre des Affaires étrangères de la RDC (ph droits tiers)

La réunion a également appelé à la mobilisation des ressources nécessaires pour la mise en œuvre des programmes de développement dans l’est de la RDC.

Lire :  Denis Kadima lance officiellement l'identification et l'enrôlement dans la Tshopo

Réaffirmer l’engagement des pays de la région pour une paix durable

La réunion de Luanda a permis de réaffirmer l’engagement des pays de la région à trouver une solution durable à la crise sécuritaire dans l’est de la RDC. La mise en œuvre effective des décisions prises et la collaboration étroite entre les parties prenantes seront essentielles pour garantir la paix et la stabilité dans cette région meurtrie.

Notons qu’en marge de la réunion, des rencontres bilatérales ont eu lieu entre les chefs d’État et de gouvernement présents. La société civile et les organisations internationales ont également été consultées pour apporter leurs contributions.

Le ministre Rwandais des Affaires étrangères (ph droits tiers)

Un suivi régulier de la mise en œuvre des décisions prises à Luanda sera effectué, et un nouveau sommet est prévu dans les prochains mois pour évaluer les progrès réalisés et prendre de nouvelles mesures si nécessaire.

L’espoir de paix

La réunion de Luanda a été une étape importante dans la recherche d’une paix durable dans l’est de la RDC. La population de la région, qui a tant souffert, aspire à un avenir meilleur. La communauté internationale se doit de soutenir les efforts des pays de la région pour que cet espoir devienne réalité.

Pour rappel, la situation sécuritaire dans l’est de la RDC est particulièrement préoccupante. Des groupes armés, dont le M23, sèment la terreur et la violence parmi les populations civiles, provoquant des déplacements massifs et des violations des droits humains. La recrudescence des attaques et l’instabilité persistante ont créé une crise humanitaire de grande ampleur.