Un policier criminel arrêté à Mbanza-Ngungu

La société civile de Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo-Central interpelle le gouvernement provincial pour prendre des mesures urgentes afin de lutter contre l’insécurité grandissante dans la région. Voici un résumé de l’article :

En effet, la société civile demande au gouvernement de permuter tous les policiers de l’état-major de Mbanza-Ngungu. Cette mesure vise à juguler l’insécurité qui sévit dans la cité.

Insécurité croissante

La région est confrontée à des cas fréquents de meurtres par balle, de vols à main armée, d’extorsion et d’autres attaques. La population vit dans l’inquiétude et la désolation face à cette situation. C’est ainsi que la société civile demande au gouvernement de suivre l’exemple des mesures prises il y a quelques semaines pour mettre fin à l’insécurité dans la cité de Kimpese.

Groupe d’inciviques “Kuluna” arrêté à Mbanza Ngungu (photo d’archives droits tiers)

Le président de la société civile a remis un cahier de revendications au gouverneur. Parmi les demandes figurent l’embauche des jeunes dans les entreprises publiques et la réhabilitation de l’axe routier entre Christ Roi, Offrira et Gombe-Matadi.

Espoir de régression de l’insécurité

Selon Albert Malala, la réponse positive aux revendications pourrait être un facteur de régression de l’insécurité à Mbanza-Ngungu. Notons que la situation requiert une action rapide pour garantir la sécurité et le bien-être des habitants de la région, tant l’insécurité à Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo-Central est un problème préoccupant.

Voici les principales causes qui contribuent à cette situation : Les violences armées : la région est touchée par des cas fréquents de meurtres par balle. Ces actes de violence contribuent à l’insécurité et à l’inquiétude de la population. Les vols à main armée : ils sont récurrents, ce qui menace la sécurité des habitants.

Lire :  Covid-19 : La 2ème vague de la Covid-19 impose un couvre-feu en RDC

 Par ailleurs les criminels ciblent souvent les biens et les personnes, créant un climat d’insécurité. En effet, les cas d’extorsion sont également fréquents. Mais, les citoyens sont aussi victimes de pressions financières et de menaces.

Autre fait important à signaler, c’est la dégradation des infrastructures. La réhabilitation de l’axe routier entre Christ Roi, Offrira et Gombe-Matadi est nécessaire. On peut remarquer qu’une infrastructure dégradée peut favoriser l’insécurité en entravant la mobilité et l’accès aux services.

Dégradation des infrastructures et de l’environnement à Mbanza Ngungu (ph droits tiers)

Chômage chronique des jeunes

Le chômage des jeunes peut contribuer à l’insécurité. En effet, l’embauche des jeunes dans les entreprises publiques pourrait aider à résoudre ce problème.

En somme, la combinaison de la violence armée, des vols, de l’extorsion et de l’infrastructure dégradée crée un environnement d’insécurité à Mbanza-Ngungu. La réponse du gouvernement est essentielle pour protéger la population et rétablir la stabilité…Lire aussi : Guy Mbadu, gouverneur du Kongo central convoqué à Kinshasa après les échauffourées de Kimpese – Infocongo