Rebelles centrafricains de la Seleka

Des rebelles de la rébellion centrafricaine, Seleka, ont attaqué cette semaine, deux localités voisines, dans le territoire d’Ango (Bas-Uele). L’attaque a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi dernier vers 23 heures.

Ces rebelles ont volé quelques animaux domestiques avant d’être repoussés par des soldats des FARDC venus au secours de la population. D’après la société civile de Banda, trois rebelles se sont rendus au camp des Mbororo à la recherche de deux personnes pour des raisons inconnues.

En réaction, les soldats FARDC présents dans la zone sont intervenus en tirant quelques coups de feu pour les faire fuir. Ces rebelles ont dû battre en retraite.

Réfugiés centrafricains
Réfugiés centrafricains en RDC (Ph droits tiers)

La même nuit, indique la même source, cinq autres rebelles ont agi dans un champ d’un paysan nommé Dikpokpo situé à 18 km de Banda. Ils ont torturé le propriétaire du champ avant de lui prendre ses dix bêtes dont des chèvres et des moutons.

L’administrateur du territoire d’Ango, Marcelin Lekabusia affirme que les FARDC ont poursuivi les rebelles. Le calme est revenu dans les localités attaquées par ces assaillants après une nuit mouvementée. L’autorité territoriale demande le renforcement des effectifs des militaires dans cette entité pour sécuriser la population.

Le bilan de l’attaque des rebelles de Seleka à Ango est d’au moins 30 morts et 57 blessés, selon la Minusca, la force internationale présente sur place. Les Casques bleus affirment avoir tué douze assaillants. L’attaque a également causé des pillages et des tortures sur la population locale. Les FARDC ont poursuivi les rebelles pour rétablir la sécurité. Lire aussi : Bas-Uele : La coalition de la CPI condamne les graves violations des droits humains par les groupes armés étrangers à Ango – Infocongo

Lire :  L’ICCN appelle la justice à poursuivre les auteurs de l’abattage d’un éléphant du parc national des Virunga