Potentiels Premiers ministres Kamerhe, Bemba, Kabuya

Le président Félix Tshisekedi a promis de désigner le Premier ministre dès qu’il aura reçu les conclusions de la mission confiée à l’informateur Augustin Kabuya.

Lors d’un échange avec la presse congolaise jeudi 22 février, Félix Tshisekedi a déclaré qu’il attendait le rapport de l’informateur Augustin Kabuya avant de nommer un formateur qui sera chargé de constituer le nouveau gouvernement.

« J’ai nommé un informateur par respect pour sa personne et le travail qu’il fait est remarquable jusqu’ici. J’attendrai qu’il me fasse le compte-rendu de sa mission et ce que je vous promets de faire après c’est d’immédiatement désigner un formateur », a déclaré le président Tshisekedi.

Gérer les ambitions dans l’Union sacrée pour la Nation

Le président a également abordé la question des ambitions au sein de sa plateforme, l’Union sacrée de la nation. Il a déclaré que c’était normal que les acteurs politiques aient des ambitions et que cela ne le dérangeait pas.

« Les ambitions ça ne me fait pas peur, c’est tout à fait inhérent à la vie politique, on ne vient pas en politique pour se positionner simplement, on vient parce qu’on a un rêve, parce qu’on a un idéal, on a des ambitions et c’est tout à fait légitime de les avoir, ça ne doit pas faire peur.

Présidium Union sacrée pour la nation
Présidium Union sacrée pour la nation

Nous avons une grande majorité, tout le monde ne jouera pas le même rôle, tout le monde ne jouera pas le premier rôle, tout le monde ne sera pas ministre, tout le monde ne sera pas Directeur Général, j’aimerais vraiment qu’on commence à réfléchir à dépolitiser l’administration, l’essentiel ici c’est de faire avancer le pays », a ajouté Félix Tshisekedi.

Lire :  CENI : Les chefs des confessions religieuses pro-Malonda chez Tshisekedi ce mardi 16 juin

Rappelons qu’Augustin Kabuya a été désigné informateur le 10 janvier 2024. Il a depuis rencontré plusieurs forces politiques pour identifier la nouvelle majorité parlementaire, dont celles de Vital Kamerhe et Jean-Pierre Bemba, qui ont déjà confirmé leur appartenance à la nouvelle majorité.

Les potentiels Premiers ministre du second mandat de Tshisekedi

Notons cependant qu’il est difficile de prédire avec certitude qui sera le prochain Premier ministre de la RDC, car cela dépendra des conclusions de la mission de l’informateur Augustin Kabuya et des négociations au sein de l’Union sacrée de la nation. Néanmoins, voici quelques noms qui circulent comme potentiels candidats :

Augustin Kabuya : L’informateur lui-même est un candidat potentiel. Il est un proche de Félix Tshisekedi et dirige l’UDPS, le parti du président.

Vital Kamerhe : Le président de l’UNC est un autre poids lourd de l’Union sacrée. Il a été Premier ministre de 2007 à 2009 et est un allié important de Tshisekedi.

Jean-Pierre Bemba : Le leader du MLC est un autre candidat potentiel. Il a été vice-président de la RDC de 2003 à 2006 et est un acteur politique important.

Evariste Boshab : L’ancien secrétaire général du PPRD est un autre nom qui circule. Il est un technocrate expérimenté et a une bonne connaissance des rouages de l’Etat.

Albert Yuma : Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) est un autre candidat potentiel. Il est un technocrate respecté et a une grande expérience dans le domaine économique.

Il est important de noter que cette liste n’est pas exhaustive et que d’autres noms pourraient émerger au cours des prochaines semaines.

Lire :  Kinshasa : Les députés provinciaux s'attaquent à l'état déplorable des routes

En définitive, le choix du Premier ministre sera un moment important pour la RDC, car il déterminera la direction du pays pour les cinq prochaines années.

Lire aussi : RDC-Rwanda : Tshisekedi dénonce Kagame et se rendra à Luanda pour un dialogue bilatéral – Infocongo