Députés provinciaux du Nord-Kivu

C’est dans un contexte sécuritaire très précaire que l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a relancé ce vendredi 23 février 2024 ses activités parlementaires.

Trois ans après leur suspension à la suite de l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour instaurer la paix, les députés provinciaux se retrouvent face à un paradoxe : siéger dans une province en proie à l’insécurité grandissante, marquée par les attaques des rebelles du M23.

L’ambiance de la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire était solennelle, mais teintée d’une certaine inquiétude. La question sécuritaire était dans tous les esprits.

Dans son discours d’ouverture, Kambale Nzughundi Daniel, doyen d’âge et président du bureau d’âge de l’Assemblée provinciale, a reconnu les défis sécuritaires importants auxquels la province est confrontée.

Un contexte sécuritaire préoccupant

La reprise des activités parlementaires au Nord-Kivu intervient alors que la situation sécuritaire dans la province est loin d’être stable.  En effet, les attaques des rebelles du M23 se sont intensifiées ces dernières semaines, provoquant des déplacements massifs des populations et un climat de peur permanent.

La ville de Goma elle-même n’est pas épargnée par les menaces. Des attaques sporadiques ont eu lieu dans les périphéries de la ville, semant la panique au sein de la population.

Un paradoxe à surmonter

Le paradoxe est donc saisissant : les députés provinciaux du Nord-Kivu sont appelés à siéger et à légiférer dans une province en proie à l’insécurité. Comment peuvent-ils se concentrer sur leur travail dans un contexte où la vie des populations est menacée quotidiennement ?

Lire :  Justice : Mike Mukebayi, le dernier des « détenus emblématiques » de Makala

C’est où réside le défi majeur de la nouvelle Assemblée provinciale du Nord-Kivu. Les députés devront trouver un moyen de surmonter ce paradoxe et de travailler efficacement pour le bien de la population. Lire aussi : Nord-Kivu : Les activités parlementaires relancées après trois ans de suspension – Infocongo

Amour Imani Christian