Lutte contre les anti-valeurs : vers la réforme de l’appareil judiciaire

Lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, le président de la République Félix Tshisekedi a insisté sur la nécessité de réformer l’appareil judiciaire congolais afin de lutter contre les anti-valeurs.

Dans le cadre de ses efforts pour l’édification de l’Etat de droit, le Président de la République, est lors du dernier conseil des ministres revenu sur la nécessité de lutter contre les antivaleurs dans la justice pour permettre une meilleure implémentation des réformes.

Il a affirmé que le pays doit avoir des hommes et des femmes de loi « nés de nouveau » ; des hommes et des femmes pétris des valeurs morales intraitables et des qualités intellectuelles éprouvées.

Le Président de la République a recommandé une formation continue et l’instauration de la sanction qui requiert un fonctionnement efficient des chambres de discipline au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature, un objectif primordial à atteindre sans complaisance ni discrimination.

Le gouvernement chargé pour la mise en œuvre de toutes ces recommandations

Pour la mise en œuvre de ces recommandations, le Président de la République a chargé le Gouvernement, à travers les Ministères du Budget et des Finances, de tout mettre en œuvre pour permettre au Conseil Supérieur de la Magistrature non seulement de faire fonctionner les Chambres de disciplines mais aussi de couvrir tous les ressorts de la République des magistrats en nombre suffisant.

Ceci participe aussi à la restauration de l’autorité de l’Etat. Dans le même sens, le processus de la création d’une Inspection Générale des Services de la Justice devrait être soutenu et accéléré.

Lire :  RDC : les sénateurs adoptent la 11è prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri

Par ailleurs, le Président de la République a rappelé au Conseil Supérieur de la Magistrature les assignations de son discours lors de l’ouverture de la session de formation des nouveaux magistrats et des mesures devant orienter son action.

Laisser une réponse