Tension à Goma

Le calme est revenu dans la partie ouest de la ville de Goma (Nord-Kivu), après une journée très agité à la suite d’une altercation entre les services de sécurité et les fidèles d’une église présumée appartenir aux patriotes « Wazalendo » qui menaçaient de tenir une manifestation anti-MONUSCO pourtant interdite par l’autorité urbaine.

Tout a commencé aux environs de 4 heures de ce mercredi 30 août 2023 quand des éléments en uniforme semblable à celle des FARDC se sont introduits dans une radio de ladite église, forçant la porte avant de tirer sur tout celui qui a été rencontré, explique une voisine de la chaine sous anonymat.

Après avoir vandalisé la radio de Wazalendo, s’en est suivi l’incendie de leur Eglise. Un incendie qui a touchait malheureusement les maisons voisines.

Bras de fer entre patriotes Wazalendo et forces armées

Un bras de fer a été observé entre les Wazalendo en colère dirigés par le prophète Ephrem Bisimwa et les forces de défense et de sécurité, ce qui a été à la base des plusieurs coups de balles entendus pendant un bon moment.

Les fidèles de ce mouvement religieux qui ont tenté de se déverser dans la rue pour aller manifester devant une base de la MONUSCO ont été dispersés par la police.

Alors que les sources non officielles parlent de plus de 40 morts et des blessés, les autorités urbaines qui se réservaient de donner un quelconque bilan, ont plus tard parlé de 6 morts, quelques blessés et 158 arrêtés.

Dans les rangs des forces de défense et de sécurité, un policier a été lapidé à mort et plusieurs autres blessés.

Lire :  Nord-Kivu : la société civile décrète 2 jours sans activités à Beni dès lundi 13 septembre

La circulation était timide sur toute l’étendue de la ville. Seuls les taxis motos étaient visibles. Les activités socio-économiques ont été paralysées toute la journée.

Plusieurs défenseurs des droits humains condamnent l’usage disproportionné de la force par les FARDC mixées aux policiers et gardes républicains, et souhaitent que les enquêtes soient diligentées pour savoir si réellement les manifestants étaient armés. Lire aussi : Affrontement entre patriotes Wazalendo et terroristes du M23 dans plusieurs villages de Rutshuru – Infocongo

Amour imani Christian