Affrontements FARDC-M23

On signale de nouveaux affrontements opposant depuis le matin de ce mardi 29 août, les terroristes du M23 et les jeunes patriotes Wazalendo, dans plusieurs villages du groupement Tongo, dans la chefferie de Bwito (territoire de Rutshuru) au Nord-Kivu. Des villages se vident de leurs habitants à la suite de cette reprise des combats, indique Isaac Kibira, fonctionnaire délégué adjoint du gouverneur dans la région.

« Depuis 5h du matin, les rebelles du M23 sont allés attaquer des positions des Wazalendo au niveau de Marangara-Runzenze, Hohe et des positions d’autres groupes armés au niveau de Duani dans le groupement de Tongo. Plusieurs habitations sont incendiées à Duani. La population qui vaquait à ses occupations champêtres dans tous ces villages a pris fuite. Une psychose règne dans l’entité. C’est dans des hautes montagnes. Nous suivons de près tout ce qui pourrait se passer là-bas dans le cadre des violations des droits humains. Le M23 risquerait de confondre la population civile avec les miliciens », a indiqué à la presse Isaac Kibira, fonctionnaire délégué adjoint du gouverneur dans la chefferie de Bwito.

Patriotes Wazalendo

Affrontements récurrents

Entre les miliciens patriotes et les terroristes du M23, les affrontements sont récurrents dans plusieurs villages des territoires de Rutshuru et Masisi. Lundi, alors qu’il clôturait sa visite à Kinshasa, le président burundais Evariste Ndayishimiye qui est également président en exercice de l’EAC a évoqué un semblant de cessez-le-feu du M23. Plusieurs sources confirment aussi la cohabitation entre les rebelles du M23 et les éléments de l’EAC.

« Le M23 occupe toujours les villages Tongo, Kanaba et la traversée du parc au niveau de Tongo jusqu’à Lulimbi. Ils se cachent en brousse. Ils sont dans les hautes montagnes de Kanaba. Ils sont toujours à Kahunga. Ils peuvent facilement traverser la rivière Rutshuru pour atteindre Kazaroho. De Rubare aussi, ils peuvent arriver à Marangara au niveau de Tongo, en passant par Kalengera », a dénoncé un défenseur des droits humains œuvrant dans la région.

Lire :  Exclue d’entrée en Europe, la Rdc demande des explications à l’Union Européenne

Plusieurs sources confirment cependant le retrait total des éléments du M23 des villages Kishishe, Bambo et Kabizo, où de graves massacres des civils ont été opérés par les rebelles fin 2022. Ces entités sont aujourd’hui sous contrôle des forces de défense et de sécurité congolaises. Lire aussi : Rutshuru : un agent de l’Agence nationale de renseignement (ANR) tué à Tongo – Infocongo

Avec Actualité.cd