Godé Mpoyi président de l'APK destitué

Le bras de fer entre Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa et Godé Mpoyi président de l’assemblée provinciale de Kinshasa (APK) est loin de se terminer. Ce dernier a saisi la Cour des comptes et le VPM, ministre de l’Intérieur pour solliciter des sanctions contre le gouverneur.

La démarche du président de l’APK fait suite au refus de la conférence des présidents de répondre favorablement à sa proposition de convoquer une session extraordinaire axée sur la gestion de la ville de Kinshasa depuis l’élection de Gentiny Ngobila. Pour la Conférence des présidents, le paiement des émoluments des élus provinciaux doit être examiné en priorité.

« Subsidiairement à ma correspondance n°900/PRES/APK/GMK/08/2023 du 24 août 2023, j’ai convoqué itérativement le Bureau et la Conférence des Présidents pour leur faire voir qu’on devait convoquer une session extraordinaire pour entériner l’option levée par la Cour des comptes relative à la sanction du Gouverneur de la Ville de Kinshasa. Malheureusement, j’ai été mis en minorité à ladite Conférence car, celle-ci a estimé qu’il fallait d’abord régler le problème des émoluments liés à cette session comme l’exige notre règlement intérieur, c’est à ce moment-là qu’ils pourraient accepter de prendre part à la session extraordinaire », a écrit Godé Mpoyi dans ces correspondances dont une copie est parvenue à la presse lundi 28 août.

Mpoyi veut la tête de Ngobila

Poignée de mains entre Ngobila et Mpoyi
Poignée forcée de mains entre Ngobila et Mpoyi

Etant donné que c’est le gouverneur qui est concerné par cette sanction, a-t-il fait remarquer, Godé Mpoyi doute du fait que Gentiny Ngobila puisse disponibiliser ce fonds dans le délai de 5 jours comme exigé par l’article 39 de la loi portant organisation et fonctionnement de la Cour des comptes.

Lire :  La RDC signe la Charte de la SADC pour la sécurité de l’aviation civile

« Ainsi, je vous suggère deux scenarii pour rendre effective cette sanction: Soit, vous faites pression pour que le Gouverneur disponibilise les moyens pour la tenue de ladite session; Soit, vous-même, vous prenez la mesure conservatoire comme vous le reconnaît la loi n°08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, spécialement dans ses dispositions pertinentes des articles 63 à 68 en le suspendant, car il y a eu aussi obstruction à la mission de la Cour des comptes au motif qu’il y avait un contrôle de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Je précise à cet effet que la présumée mission de l’Assemblée provinciale de Kinshasa n’était que de 30 jours, qui du reste sont largement dépassés à ce jour. On ne saurait y recourir pour empêcher la Cour des comptes de faire son travail », a recommandé Godé Mpoyi.

Guerre froide à la tête de la ville province de Kinshasa

Depuis plusieurs mois déjà, un climat malsain règne au sein des institutions de la ville province de Kinshasa plus précisément entre le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa Godé Mpoyi et le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila. Avant la clôture de la session parlementaire passée, Godé Mpoyi a été déchu de ses fonctions d’après plusieurs observateurs, sur instigation du gouverneur et quelques semaines après il a été réhabilité par la justice.

À la suite de la demande de la Cour des comptes à l’Assemblée provinciale de sanctionner Gentiny Ngobila, ce dernier à travers une déclaration signée par le secrétaire général de sa formation politique ACP (Alliance des Congolais Progressistes) qualifié toutes ces « attaques » de « coups bas ». Pour cette formation politique membre de l’Union Sacrée également la Cour des Comptes a été “manipulée” par les acteurs politiques « mal intentionnés, haineux et véreux ». Lire aussi : Kinshasa : La Cour des comptes crée un choc frontal entre Gentiny Ngobila et Godé Mpoyi, le gouv’ sur une chaise éjectable – Infocongo

Lire :  Cloué au sol, Congo Airways cherche « deux avions en location » pour reprendre ses vols

Avec Actualite.cd