Miliciens Mobondo

Au moins 65 présumés miliciens Mobondo ont été arrêtés au village Pont Kwango dans la province du Kwango au cours d’une opération militaire menée de samedi à mercredi derniers. Selon le gouvernement provincial, le village Pont Kwango était jusque-là le bastion des miliciens Mobondo qui s’y étaient retranchés après le déploiement des FARDC dans la région à la suite de l’attaque qui avait fait au moins 11 morts au village Batshongo.

Les assaillants sont mis à la disposition de la justice pour être entendus afin d’identifier les auteurs des violences.

« De samedi à ce mercredi, il y a pratiquement 65 personnes que l’on qualifie provisoirement des Mobondo qui sont maîtrisées et qui sont entre les mains de la justice afin d’être entendues de sorte que l’on sache qui sont les vrais Mobondo et qui ne les sont pas. Ceux qui ne le seront pas, seront effectivement relâchés », rapporte Adelar Nkisi, porte-parole du gouvernement provincial du Kwango.

« Le pont Kwango a été choisi comme le bastion des Mobondo, il fallait à tout prix prendre des dispositions. La situation sécuritaire est précaire actuellement. Mais il fallait s’occuper du pont Kwango où la pression était montante à la suite de la présence des Mobondo », conclut-il.

Il y a peu, le gouvernement provincial du Kwango a annoncé la mise en place d’une commission de pacification pour dialoguer avec les miliciens qui auraient exprimé le désir de déposer les armes. Jusqu’à ce jour, aucune suite n’a été réservée quant à cette commission. Lire aussi: Les évêques catholiques dénoncent la milice Mobondo et la Brigade spéciale de l’UDPS qui entretiennent l’insécurité à l’Ouest du pays – Infocongo

Lire :  Le gouvernement confirme les attaques du M23 sur des positions militaires FARDC