Dieudonné Bolengetenge SG d'Ensemble pour la République

Le Secrétaire Général d’Ensemble pour la République, l’Honorable Dieudonné Bolengetenge Balea, a tenu un point de presse le samedi 27 mai 2023 au siège du parti à Kintambo. Dans sa communication, l’élu d’Isangi a attiré l’attention de l’opinion tant nationale qu’internationale sur une dérive dangereuse en RDC, orchestrée par les sbires au pouvoir l’UDPS et leurs alliés, conscients de leur bilan nul dans la gestion du pays, cherchant à conserver le pouvoir et la sympathie du peuple congolais en virevoltant béatement sur « l’obsession Katumbi ».

Moise Katumbi et ses collaborateurs
Moise Katumbi et ses collaborateurs

Le Secrétaire Général d’Ensemble pour la République a clairement démontré que lorsque le groupe armé M23, mis en déroute par les vaillants FARDC depuis 2013, est invité en villégiature à Kinshasa par le Président Tshisekedi, il y a eu silence radio sur les engagements pris. Le M23 et leur maître rwandais déçus par le non-respect des engagements par celui qui n’a jamais respecté les accords, s’en sont retourné à ce qu’ils savent faire, leur chantage habituel par les tueries contre les populations du Nord-Kivu.

Moise Katumbi, le bouc émissaire

De continuer : « Voilà que les langues se délient pour appeler à une solution miracle : proclamer la peur nationale devant le Rwanda et chercher des aides ; tout en soulignant que le blocage ne pourrait venir que par Moise Katumbi qui n’aurait pas assez condamné le Rwanda. Pourtant, Moise Katumbi a condamné l’agression. Il l’a fait sur le plateau de la télévision à Paris et dans une déclaration publiée à Lubumbashi. Rien n’y fait parce que le ton utilisé ne serait pas bon. »

L’Honorable Dieudonné Bolengetenge Balea dénonce le comportement du parti au pouvoir qui n’est plus à l’aise à cause de Moise Katumbi qui est omniprésent dans leur vécu quotidien, dans leur vie.

Lire :  Le député Gratien Iracan de MS appelle Moïse Katumbi à quitter la coalition Lamuka

« La Confédération africaine de football (CAF) a notifié, le 9 février, la Fédération congolaise de football association (FECOFA) de la non-homologation du stade des Martyrs de la pentecôte à Kinshasa et du stade Kibasa Maliba à Lubumbashi dans le Haut-Katanga, faute d’installations sanitaires, de zones de compétition, de zone des médias, d’installations médicales et d’autres paramètres non à la hauteur de normes requises pour accueillir les compétitions internationales.

“La main noire”

Le Gouvernement de l’UDPS et ses alliés n’y ont vu derrière cette décision que la « main noire » de Moise Katumbi manipulant les instances de la CAF », dénonce-t-il.

De preuve en preuve, le Secrétaire Général d’Ensemble pour la République revient sur la pénurie de maïs sur le marché intérieur dans les espaces Katangais et Kasaïen.

Augustin Kabuya Secrétaire général de l'UDPS
Augustin Kabuya Secrétaire général de l’UDPS

« Les partisans du pouvoir et des membres du Gouvernement n’ont trouvé que de noyer leur imprévoyance, voir leur incompétence, à l’endroit de certains acteurs politiques, le candidat à la présidentielle de 2023 – entendez Moïse Katumbi – dans cette crise de maïs. Le cas de ministre des finances Nicolas Kazadi à l’émission JMK Today sur Télé 50, dimanche 7 mai dernier, avant que leur mensonge ne soit dévoilé sur la place publique par un Chef d’État étranger », démontre-t-il.

Le député national représente la nation et n’a pas mandat impératif

L’Honorable Dieudonné Bolengetenge Balea a juste appris au Secrétaire Général du parti au pouvoir que, selon l’article 101 de la Constitution, le député national représente la nation et n’a pas mandat impératif. Le député provincial est investi des mêmes prérogatives à l’échelle de la province.

Le député provincial de Kinshasa Mike Mukebayi interpellé par la police
Le député provincial de Kinshasa Mike Mukebayi interpellé par la police

Et il précise : « Les opinions des élus du peuple non investis de charges de porte-parole de leur formation politique concernent le peuple dont ils sont les représentants. Que les élus appartenant à Ensemble pour la République énoncent les excès tribaliste du pouvoir qui devrait diriger la République dans l’intérêt de tous, le SG de l’UDPS n’y a vu que l’ombre de Moïse Katumbe contre le Président de sa tribu. Seigneur Dieu, pitié pour notre pays », regrette-t-il.

Lire :  Nord-Kivu : une délégation de la Police à Kibumba pour rassurer la population

Le Secrétaire Général du parti cher au Chairman congolais a évoqué les déboires du programme de 100 jours, les dérives du projet Tshilejelu, l’escroquerie de la fausse taxe RAM, les fausses promesses de l’Allemagne d’Afrique, des Universités imaginaires à coup de millions partis en fumée, l’insécurité généralisée aux quatre coins du pays, les brimades, bastonnades et vexations policières de ces derniers jours jetant définitivement aux oubliettes la rhétorique  du peuple d’abord et l’État de droit.

Bilan désastreux

Il précise que le S G de l’UDPS vient de reconnaitre que leur bilan est désastreux et que le président gère mal le pays, en invitant sans pudeur, le peuple congolais et le monde entier à reporter le jugement sur Moïse Katumbi, de s’en prendre au Chef de l’État, du seul fait de son origine tribale : c’est d’une nullité absolue.

De continuer, l’homme fort d’Ensemble pour la République rappelle a son collègue de l’UDPS que : “Hier notre frère Moïse Katumbi avait financé Genval (visas, titres de voyage, séjour), le RASSOP qui était en aboutissement avait-il été tribal ? Hier il était Gouverneur du Katanga y a-t-on trouvé des actes de tribalisme à l’endroit d’une communauté quelconque ?

Que dire du combat contre le 3e faux penalty de Joseph Kabila, un autre Katangais comme lui ? Moïse Katumbi compte des nombreuses réalisations personnelles à travers le pays, même de l’espace Kasaien, il ne manque pas quelque part un hôpital réhabilité ou un auditoire construit ; est-ce c’est le tribalisme ?

Dieudonné Bolengetenge Balea démontre que Katumbi n’est pas tribaliste comme les autre.

« Aujourd’hui, Monsieur Katumbi est le President national d’Ensemble pour la République. Le SG est un député national originaire de la Tshopo ; le Président du Comité des sages est un Honorable Sénateur de l’Équateur ; le Directeur de cabinet est une personnalité bien connu ressortissant du Kwilu ; le Haut Représentant, le porte-parole du parti, le Coordonnateur national de la jeunesse et le Directeur juridique sont du Grand Kasaï, nous avons des Délégués généraux du Kivu, de l’Ituri, du Nord-Ubangi et j’en passe !

L’assistant de Mr Katumbi, le premier et le dernier à le voir dans la journée, Mr Henri Kongolo Biata, est du Kasaï Oriental ! Combien de partis politiques pourraient-ils affirmer une telle diversité ? », a-t-il démontré que leur Président national et son parti politique sont loin du tribalisme.

Lire :  Sud-Kivu : Théo Ngwabidje à la porte de sortie ?

De conclure : « Puisque Augustin Kabuya cherche un tribaliste à s’offrir comme bouc émissaire, il fera peut-être mieux passer devant un miroir et se remémorer qui sont les dirigeants de son parti ; il en trouvera certainement un de vrai. Le peuple congolais est déjà mûr et ne sera pas induit en erreur. » Lire aussi: UDPS, vers un repli identitaire ? – Infocongo

Gel Boumbe