Martin Fayulu président de ECIDE

« Tshisekedi fils et ses affidés ont dépassé les bornes », s’est irrité Martin Fayulu sur Twitter après l’interdiction de Moïse Katumbi de se rendre au Kongo central, ce mardi 23 mai 2023.

Pour le leader de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECiDÉ), cette nouvelle dérive dictatoriale du régime du fils de feu Étienne Tshisekedi est inacceptable.

Ahuri, le candidat déclaré à la présidentielle de décembre 2023 conçoit mal que le leader d’Ensemble pour la République soit bloqué au poste-frontière à Mitendi. Et pourtant, a-t-il fait savoir, l’article 30 de la loi fondamentale garantit à tout Congolais, la liberté de se mouvoir sur toute l’étendue de la République.

« M. F. Tshisekedi et ses affidés viennent de dépasser les bornes. Comment refuser à Moïse Katumbi, de se rendre au Kongo central, dès lors que la Constitution dispose dans son article 30 : Toute personne qui se trouve sur le territoire national a le droit d’y circuler, d’y fixer sa résidence, de le quitter et d’y revenir, dans les conditions fixées par la loi. Cette énième dérive dictatoriale est inacceptable », s’exclame-t-il.

Moise Katumbi interdit de Kongo Central
Moise Katumbi interdit au Kongo Central

Ce mardi 23 mai avant-midi, Moïse Katumbi était arrivé jusqu’à la frontière (Mitendi) entre Kinshasa et le Kongo central sur la RN1. Il a été empêché de franchir la ligne de démarcation par les éléments de la police en exécution d’un ordre du gouverneur Guy Bandu.

Opposants interdits de circuler

Des sources recoupées ont révélé que le régime Tshisekedi a décidé de restreindre les mouvements des opposants, surtout de Katumbi présenté comme leur bête noire.

Lire :  Le SG d’Ensemble pour la République Dieudonné, Bolengetenge Balea : « Nous irons demander la confiance du peuple congolais aux urnes »

Plus tard, au cours d’un point de presse, Olivier Kamitatu, Directeur de cabinet et porte-parole de Moise Katumbi, a révélé que leur leader est retourné dans la capitale pour éviter que la population soit exposée aux dérives policières.

Circuler librement au pays est constitutionnel. Le régime de Félix Tshisekedi vient de donner le go (donc l’autorisation) de la dictature, a déclaré le porte-parole de Moïse Katumbi devant la presse à Kinshasa.

Par ailleurs, en fin d’après-midi, un message phonique officiel du VPM en charge de l’Intérieur, Peter Kazadi Kankonde instruit le gouverneur Guy Bandu, de gagner Kinshasa à a première occasion pour fins de consultations. Est-ce une manière de se dédouaner après cette énième violation de la Constitution, et prétendre « qu’on n’était pas au courant », s’interroge l’opinion.

Lire aussi: Moïse Katumbi empêché par le gouverneur Bandu d’entrer au Kongo central – Infocongo