Lieutenant-général Constant Ndima Kongba gouverneur du Nord-Kivu

Dans une déclaration rendue publique mardi 16 mai 2023, la coordination provinciale de l’Union sacrée au Nord-Kivu accuse les animateurs militaire de l’état de siège d’affairisme notoire et des plusieurs d’autres dérapages.

« Les militaires animateurs de l’état de siège, censés restaurer l’autorité de l’état en province se sont plutôt illustrés dans une sorte d’affairisme notoire. C’est pourquoi des phénomènes longtemps décriés comme : Quarante voleurs, Kasuku, kidnapping, tueries dans la ville de Goma, ont gagné de l’ampleur pendant cette période pourtant exceptionnelle de l’état de siège », a-t-elle déclaré.

La LUCHA en pleine manifestation de rue
La LUCHA en pleine manifestation de rue

L’union sacrée déplore la spoliation des terrains de l’état par les animateurs de ce régime spécial.

« Les personnes impliquées dans la dépossession des biens de l’Etat, ont été curieusement désignées par le gouverneur militaire comme membres de la commission d’enquête, chose qui frise la complicité ».

Cette plateforme présidentielle constate « qu’après le sondage, la population du Nord-Kivu se désintéresse de plus en plus et manque la confiance aux actions du chef de l’Etat à la suite de l’inefficacité et politique de l’état de siège ».

En conséquence, elle exige la fin de l’état de siège au Nord-Kivu, pour « opacité ».

Notons que l’actuel gouverneur de la province est le Lieutenant-général Constant Ndima Kongba, depuis mai 2021, nommé directement par le président Félix Tshisekedi après que ce dernier a placé la province en état de siège. Lire aussi: Goma : la sécurité peine à être assurée malgré l’état de Siège et la MONUSCO – Infocongo

Barca Horly Fibilulu

Lire :  Nord-Ubangi : un Mobutu élu Gouverneur de province