Jean-Pierre Bemba en Indonésie

Confrontée à une agression armée dans la province du Nord-Kivu et aux groupes armés dans les Kivu et l’Ituri, la RDC se tourne vers l’Indonésie pour des solutions militaires afin d’assurer sa sécurité.

C’est dans cette perspective que Jean-Pierre Bemba, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale et anciens combattants rencontre des officiels et visite l’industrie militaire de ce pays. Jeudi, il a échangé avec Prabowo Subianto, ancien candidat à la présidentielle et actuel ministre indonésien de la défense.

Le VPM Bemba et son homologue Indonésien Prabowo Sublianto

Plusieurs axes de la coopération militaire étaient au menu des échanges. Il y a notamment la formation et l’échange d’expérience entre experts. Une lettre d’intention a été signée entre les deux parties en prélude d’un programme de collaboration pour sceller ce rapprochement.

Accompagné de Prabowo Subianto, Jean-Pierre Bemba a visité deux usines militaires.

Parmi les sociétés visitées, il y a PT Pindad. L’arsenal produit par cette usine a été présenté à la délégation congolaise particulièrement les véhicules militaires et les armes AM-1 et DMR SPM-1

Passer en revue l’industrie de la défense indonésienne

Le VPM Défense, JP Bemba en Indonésie

« Nous sommes très honorés de l’accueil de PT Pindad. Le but de notre visite est de passer en revue l’industrie de la défense indonésienne et nous sommes ouverts. Nous espérons que cette visite pourra améliorer les bonnes relations entre nos deux pays, notamment dans le domaine de la défense », a déclaré Jean-Pierre Bemba.

Les dépenses militaires congolaises ont explosé ces derniers mois. Elles sont passées de 459 millions de dollars en 2021 à environ de 700 millions en 2022. Elles vont encore s’accroître étant donné qu’en décembre 2022, une résolution du conseil de sécurité présentée par la France avait décidé de la levée de la procédure de notification des fournitures de matériels et d’assistance militaires. D’ailleurs, 10,4% du budget global de 2023 sont d’ailleurs alloués au secteur de la défense. Aussi, le pays s’est doté pour la première fois d’une loi de programmation militaire 2022-2025. Elle est estimée à un milliard de dollars par an. Le gouvernement congolais a également codifié et présenté le nouveau Document de politique de défense.

Lire :  Décès de la chanteuse Tshala Muana à Kinshasa, à 64 ans

Cependant, le Conseil de sécurité des Nations-unies considère toujours que la situation en RDC constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales dans la région. Il attend du gouvernement au plus tard le 31 mai 2023 un rapport confidentiel détaillant « ses efforts pour assurer la sécurité, la gestion, le stockage, la surveillance et la sûreté des stocks d’armes et de munitions, ainsi que la lutte contre le trafic d’armes ». Lire aussi: Les FARDC stoppent l’avancée du M23 près de la localité de Murambi (Masisi) – Infocongo