Députés provinciaux de l'Ituri

Dans une déclaration faite lundi 24 avril à Kinshasa, les députés nationaux élus de l’Ituri dénoncent le silence des autorités provinciales face au massacre d’une dizaine de personnes dans le territoire d’Aru par quelques militaires, en représailles au meurtre de l’un des leurs.

Ces députés affirment que les faits se sont déroulés dans les nuits de jeudi, vendredi, samedi, dimanche, jusqu’à lundi 24 avril, et parlent aussi de plusieurs blessés par balle et de nombreuses habitations incendiées par ces militaires, selon nos confrères de Radio Okapi.net.

Tout a commencé le jeudi 21 avril avec l’envoi par l’auditeur militaire de garnison Bunia des militaires à minuit pour arrêter une personne en conflit avec l’Etat congolais, souligne le député Jean-Claude Draza :

« Nous sommes en Ituri, groupement Obianzi , chefferie de Lu, trois personnes non autrement identifiées mais habillées en tenues des FARDC, ont réussi à abattre sept personnes et faire plusieurs blessés. Avant que ces faits se déroulent, le vendredi 21 avril à 02 heures du matin, l’auditeur militaire d’Aru a envoyé ces trois militaires pour arrêter quelques personnes dans le village ».  

Patrice Autsai, député national

Le député Patrice Autsai estime qu’il est inacceptable que l’auditeur envoie des militaires à minuit pour un conflit coutumier.

« Le problème des terres est un problème civil. En principe, on ne devrait pas envoyer des militaires pour arrêt des gens pendant la nuit », a-t-il déclaré, appelant la justice à faire son travail dans cette affaire.

Tout en présentant les condoléances aux familles des civils dont la vie a été fauchée, ces élus de l’Ituri exigent une enquête rigoureuse pour que les coupables dans ces affaires soient sanctionnées. Lire aussi: RDC : les députés du Nord-Kivu et de l’Ituri exigent la levée de l’état de siège à l’ouverture de la session de septembre – Infocongo

Lire :  Beni : 4 combattants ADF neutralisés par les FARDC entre Kalau et Kalingathe