Miliciens CODECO

Dix-sept personnes prises en otage la veille dans le nord-est de la République démocratique du Congo ont été exécutées dimanche par la milice Codeco (Coopérative pour le développement du Congo), selon des sources locales contactées par l’agence France presse (AFP).

Samedi, au moins « dix-sept personnes avaient été prises en otage par les miliciens de Codeco entre les villages Bambu et Kobu », dans le territoire de Djugu, à environ 45 km au nord de Bunia (province de l’Ituri), a déclaré à l’AFP Banguneni Gbalande, chef de la communauté Akongo-Nyali où les faits se sont déroulés.

Ces personnes se trouvaient dans deux véhicules allant de Bunia, capitale provinciale, vers la cité minière de Mongbwalu lorsque leur convoi est tombé dans une embuscade, a-t-il expliqué.

Dimanche, ces otages ont été « exécutés au village Pechi, bastion de Codeco », a-t-il affirmé, indiquant avoir été « alerté par les familles de quelques victimes de Mongbwalu ».

Les « otages sont morts, ils ont été exécutés par des miliciens Codeco », a confirmé à l’AFP Toko Kagbanese, un autre chef traditionnel local.

Représailles

Un habitant de Bambu a raconté à l’AFP que la prise d’otage avait eu lieu après la mort de trois miliciens Codeco tombés dans une embuscade d’une milice rivale dans cette localité. Une femme enceinte se trouvait parmi les otages, a indiqué cette source qui n’a pas souhaité être identifiée pour des raisons de sécurité.

Depuis fin 2022, les morts se comptent par dizaines presque chaque semaine en Ituri, une province riche en or.

Lire :  CAN 2023 : tenue en échec par la Zambie (1-1), la RDC rate son entrée

Plus d’une trentaine de personnes, dont de nombreuses femmes et des enfants, ont été massacrées le 18 mars dans plusieurs villages. Les miliciens Codeco ont été accusés de cette tuerie.

Thomas Lubanga pris en otage par la Codeco
Thomas Lubanga pris en otage par la Codeco

La Codeco est une milice de plusieurs milliers d’hommes qui affirme protéger la tribu Lendu face à une tribu rivale, les Hema, défendus par une autre milice, les « Zaïre ».

Après une décennie d’accalmie, le conflit meurtrier en Ituri entre Hema et Lendu a repris fin 2017, provoquant la fuite de plus d’un million et demi de personnes et la mort de milliers de civils. Le précédent conflit entre milices communautaires avait fait des milliers de morts entre 1999 et 2003, jusqu’à l’intervention d’une force européenne, l’opération Artémis, sous commandement français. Lire aussi: