Augustin Matata Ponyo, sénateur

L’ancien Premier ministre et actuel sénateur Augustin Matata Ponyo, est désormais libre de toute poursuite dans l’affaire qui l’opposait jusque-là au ministère public, concernant des détournements des fonds publics du Projet agro-industriel de Bukanga-Lonzo.

Lundi 24 avril 2023, la Cour de cassation a rendu un arrêt dans laquelle elle se déclare incompétente dans cette affaire qui concerne un ancien Premier ministre qui n’est plus dans l’exercice de ses fonctions.

C’est la troisième fois de suite que cette Cour donne un verdict similaire dans ce qui est connu comme « l’affaire Bukanga-Lonzo », et qui défraie la chronique judiciaire nationale depuis près de deux ans.

En 2021, la même Cour s’était déjà déclarée incompétente sur cette affaire, et l’avait renvoyée à la Cour constitutionnelle, qui à son tour, s’était déclarée incompétente.

Cour constitutionnelle dossier Matata
Cour constitutionnelle dossier Matata

Mais le procureur général près de cette haute Cour s’était refusé de notifier cette décision à l’intéressé et au Sénat, ce qui aurait permis à ce dernier de recouvrer ses immunités de parlementaire.

Le dossier fût renvoyé contre toute attente à la Cour de cassation qui, une nouvelle fois se déclara incompétente, prenant soin cette fois-là, à informer même le Chef de l’Etat de sa décision.

Mais en mai dernier, le procureur général près la Cour de cassation, ne se priva pas de convoquer le concerné une nouvelle fois à son office, et de relancer la procédure.

Une démarche qui coïncidait à l’époque avec l’annonce de la candidature de Matata Ponyo à l’élection présidentielle de 2023, ce qui poussa les partisans de l’ancien Premier ministre à dénoncer un procès politique. Lire aussi: 12 sénateurs saisissent la Cour constitutionnelle au sujet du procès Matata Ponyo – Infocongo

Lire :  Processus de Nairobi III: les groupes armés adhèrent au DDRC-S