Premier conseil des ministres du gouvernement Sama2

Le président Félix Tshisekedi a présidé le premier conseil des ministres du gouvernement Sama Lukonde II, ce vendredi à la cité de l’Union Africaine. Ce gouvernement remanié le 23 mars dernier va inaugurer le début d’une période délicate, le dernier virage du quinquennat de Félix Tshisekedi.

En effet, évoqué officiellement il y a environ deux mois et demi lors d’un Conseil des Ministres, le remaniement du gouvernement est effectif depuis le 23 mars. Pour ce faire, la présidence veut marquer d’une pierre blanche cette journée. Contrairement aux habitudes, les journalistes ont été conviés à 8 heures à la Cité de l’Union africaine pour « la couverture du conseil des ministres, le tout premier du gouvernement réaménagé ».

Félix Tshisekedi a présidé le 1er conseil des ministres du gouvernement Sama Lukonde 2

Si le précédent gouvernement a été qualifié comme celui des Warriors, celui-ci est considéré comme celui du rassemblement. « Il est impérieux de rappeler que, la question de la représentativité nationale est vitale pour faire respirer la démocratie, surtout dans un pays qui a notamment comme atout sa diversité culturelle », explique Tina Salama, porte-parole du gouvernement.

Et ce rassemblement a été également évoqué par Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Antipas Mbusa, trois anciens candidats à la présidentielle au moment des cérémonies de remise et reprise pour insister sur la contribution de tous à la recherche de la paix, à la relance économique et à la lutte contre la pauvreté.

Vital Kamerhe, ministre de l’Economie et Peter Kazadi, ministre de l’Intérieur

Passation de pouvoir dans les ministères

L’heure est à la remise et reprise entre les ministres sortants et ceux qui entrent dans ce nouveau gouvernement dit Sama Lukonde II. C’est le cas aux ministères de l’Intérieur, de la Défense ou encore de l’Economie nationale où cette cérémonie a eu lieu mercredi 29 mars.

Lire :  La visite de travail de Félix Tshisekedi à Brazzaville évoquée au Conseil des ministres

Dieudonné Mushagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, indique que cette nouvelle équipe a une priorité sur laquelle elle est attendue et doit travailler. Pour lui, il s’agit de mettre fin à la guerre dans l’est du pays provoquée par le M23 avec le soutien du Rwanda.

« Le fait de sortir le gouvernement Sama Lukonde 2 le 23 mars, une date qui concorde aussi avec le mouvement du 23 mars (M23), ça peut donner un message comme quoi c’est ce gouvernement qui va mettre fin à cette rébellion. C’est un défi majeur », a-t-il dit, précisant que cette date est pour lui un détail très important mais auquel les gens n’attirent pas trop d’attention.

Processus électoral peu rassurant, autre défi majeur

« Les défis majeurs sont relatifs au processus électoral qui est en train de patauger. Il y a le social de la population. Cette dernière continue de croupir dans une misère indescriptible. Il y a aussi le défi lié au respect de la démocratie en termes de liberté de manifestation et d’expression telles que garanties par la constitution et tous les instruments juridiques internationaux », a ajouté M. Mushagalusha, qui soulignent également des entrées notamment de Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe comme de grandes figures dans ce gouvernement.

Sur la liste du gouvernement Sama Lukonde II, on compte 5 vice-premiers ministres (VPM), 11 ministres d’Etat, 29 ministres, 1 ministre délégué, et 12 vice-ministres. D’après le programme officiel, c’est ce jeudi 30 mars que les cérémonies de remise et reprise prennent fin. Lire aussi : Remaniement ministériel : Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe entrent au gouvernement