Justice militaire en Ituri

La justice militaire a ouvert un dossier judiciaire en charge du chef de la milice CODECO, connu sous le sobriquet de « Loup de la montagne » et ses éléments actifs dans la province de l’Ituri pour crime contre l’humanité par meurtre.

C’est la découverte de trois fosses communes dans le village de Nyamamba à 18 Kilomètres de Tchomia à l’Est de Bunia dans le territoire de Djugu, qui motive cette décision de la justice militaire.

En effet, les résultats des enquêtes menées par l’auditorat militaire supérieur qui s’est rendu sur le site, renseignent que 24 personnes ont été tuées et enterrées lors de l’attaque des combattants de la CODECO le 13 janvier dernier vers 5 heures du matin.

Milice CODECO
Milice CODECO

Selon des enquêteurs, ce jour-là, des combattants identifiés au groupe armé CODECO, en provenance de la localité de Café ont envahi le village lacustre de Nyamamba, où ils ont tué, incendié des paillottes, des boutiques et pillé un hôtel de fortune.

Les résultats de l’enquête menée par l’équipe de l’auditorat supérieur révèlent qu’après les violences, vingt-quatre personnes ont été tuées et enterrées dans trois fosses communes. Treize personnes ont été enterrées dans la première, sept personnes dans la deuxième et 4 dans la troisième.

Il y avait eu notamment déportation de cinq femmes, dont une enceinte de sept mois. Les enquêteurs parlent de crime contre l’humanité avec meurtre, dont les présumés auteurs sont le « Loup de la montagne », commandant de la CODECO dans la région de Tchomia et cinq de ses miliciens.

Cette attaque avait causé le déplacement des centaines de familles vers la localité lacustre de Nyamusasi, proche de Tchomia. lire aussi:49 corps découverts dans deux fosses communes en Ituri

Lire :  Ituri: Des hommes armés inconus menacent Irumu