Le VPM Jean-Pierre Lihau et Denis Kadima

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a échangé, ce lundi 27 février 2023, avec le Vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, sur la faisabilité de la prise en compte du personnel administratif de la Centrale électorale, au même titre que les fonctionnaires. Ces derniers auront des avantages sociaux y relatifs, notamment le droit à la sécurité sociale lors de la retraite à la fin de leur carrière.

Le Président de la CENI a exprimé sa joie de voir que sa démarche salutaire a été bien accueilli par son interlocuteur membre du gouvernement, avec des assurances qui en découlent en faveur du personnel permanent de la CENI au moment de la cessation des activités professionnelles.

Prise de contact

« J’ai rencontré le Vice-Premier en charge de la Fonction publique pour une prise de contact, car la vie ne s’arrête pas pendant qu’on organise les élections en même temps on doit continuer à prendre soin du personnel de la CENI. A part le fait qu’elle soit une institution d’appui à la démocratie, une instance indépendante, son personnel fait partie des services de l’Etat d’une façon générale, mais il n’a pas toujours les mêmes facilités en termes de sécurité sociale. Cela explique pourquoi beaucoup de nos agents et cadres ne peuvent pas aller à la retraite et avoir une vie décente.

J’ai pensé venir discuter de cela avec le ministre de la Fonction publique et voir comment on peut établir un cadre organique, une équipe qui puisse analyser la situation particulière de la CENI en ce qui concerne la sécurité sociale. Il s’agit bien évidemment du personnel administratif et non des cabinets, ni les membres de la Plénière. Avec un statut un peu vague, cela ne leur permet pas de bénéficier de la sécurité sociale », a fait savoir le numéro un de la Centrale électorale, Denis Kadima. 

Lire :  La COEL dénonce la demande des duplicatas ou un nouvel enrôlement des électeurs par la CENI

Jean-Pierre Lihau attentif aux problèmes des agents de la CENI

De poursuivre, le Président de cette institution d’appui à la démocratie a précisé que le VPM s’est montré attentif à tous ces détails.

« Il a très bien compris cette situation qui n’est pas différente de celle des autres institutions de la République, comme la magistrature, qui doivent travailler en toute indépendance. C’est un personnel rémunéré par l’Etat, notre budget émane des pouvoirs publics », a-t-il dit.

Il a par ailleurs ajouté que le patron de la Fonction publique a souscrit à la démarche qui consiste à mettre sur pied une commission mixte composé des experts du ministère ainsi que ceux de la CENI, afin de donner corps à cette idée qui a germé.

« C’est en fait une correction que le VPM en charge de la Fonction Publique convient d’apporter. Pour ne plus avoir des compatriotes qui ont durement travaillé pour le pays, parfois dans des conditions extrêmes, qui partiraient bredouilles, comme s’ils n’ont rien fait. Il faut bien qu’à un certain âge, qu’il soit impératif de se reposer et de jouir des fruits de son labeur. Nous pensons qu’ils méritent cela, et on pourra aboutir à un résultat escompté. Car un travail acharné paie toujours au bout du compte », a rassuré le Président de la CENI. Lire aussi:

Gel Boumbe