Troupeau de vaches

Une attaque des Mai-Mai Twirwaneho au village Mbundamo a causé la mort d’une personne tuée par balle, tandis qu’environ 88 vaches ont été emportées. Les faits se sont déroulés mercredi 1er février, dans le territoire d’Uvira ((Sud-Kivu).

Le chef du groupement Bijombo, Tete Amisi, a confirmé ce bilan, ajoutant qu’un autre civil, un bouvier, est porté disparu. Selon lui, ces vaches volées à Mbundamo ont été dirigées vers Mugeti, Muramvya et Nyakirango, des localités où sont localisées les Mai-Mai Twirwaneho.

D’autres sources locales affirment que certaines vaches ont été intentionnellement abattues par ces assaillants dans un acte de sabotage.

Miliciens Mai-mai Twirwaneho

L’incursion de Twirwaneho s’est passée dans ce pâturage du bétail de Mbundamo où trois femmes, membres d’une communauté locale ont été libérées par les FARDC du 3301e régiment basées dans la zone. Ces femmes avaient été prises dans la zone lors d’une embuscade menée par des combattants Twigwaneho contre les FARDC, tandis qu’un soldat congolais avait été tué dans cette embuscade.

En revanche, ces femmes étaient accusées d’approvisionner la Twigwaneho en rations. Elles ont été renvoyées dans leur village de Shakira, à environ 25 kilomètres au Sud de Bijombo centre.

Pour sa part, le commandant de FARDC à Bijombo, colonel Faustin Balizani, déplore cette attaque contre le propriétaire de la ferme de vaches. Selon lui, les assaillants se sont retirés vers Magunda, où est basée la task-force de l’EAC.

Il appelle les deux communautés locales, les Bafuliiru et les Banyamulenge, au dialogue pour éviter ces vols récurrents de bétails dans cette zone. Lire aussi: Ituri : la milice FRPI se spécialise dans le pillage et l’abattage des vaches au village Ndoya

Lire :  Nord-Kivu : JAPED-RDC appelle l'armée à ne pas s'impliquer dans la sensibilisation des groupes rebelles