La Papamobile, le véhicule du pape à Kinshasa

A Kinshasa, où il vient d’arriver ce mardi après-midi, le Pape rencontrera environ 80.000 jeunes et des catéchistes au stade des Martyrs jeudi dans la matinée. Le souverain pontife a tenu à avoir un moment de partage avec les jeunes dans un pays où l’Église catholique assure une partie des missions de l’État, a déclaré Mgr Ettore Balestrero, le nonce apostolique :

« Je pense que l’État congolais est bien conscient qu’il doit faire plus pour la population. Mais en tant qu’Église catholique, on essaie de montrer à tous la nécessité de travailler pour le bien commun et d’avoir toujours plus le sens de responsabilité, surtout vis-à-vis des jeunes », a-t-il dit.

Mgr Ettore Balestrero, le nonce apostolique

Et d’ajouter :

« Le Congo est un pays très jeune dont 48% de la population a moins de 18 ans. C’est essentiel de les inciter eux à rentrer dans une dynamique qui va dans le sens du bien commun et d’une bonne collaboration. C’est aussi pour cette raison que le pape rencontrera les jeunes d’une manière spécifique ».

Les jeunes, c’est aussi l’avenir de l’Eglise et la montée des églises évangéliques est un sujet qui est également évoquée de plus en plus.  Un sujet que relativise Mgr Ettore Balestrero : « L’Église catholique, c’est plus ou moins 43% de la population. Je ne crois pas que cela ait changé beaucoup. Au contraire. Mais je dirai que l’Église n’est pas une entreprise commerciale, elle n’a pas le souci de vendre un produit à un bon prix. L’Église est soucieuse d’annoncer Jésus Christ, mais tout se fait dans la liberté et le respect des autres ».

Lire :  RDC : Le procès en appel de Vital Kamerhe fixé au 15 février

Pour l’histoire, la dernière visite d’un pape à Kinshasa remonte à celle de Jean Paul II en 1985. Selon diverses estimations, la RDC compterait 40% de catholiques. De son côté, le gouvernement congolais améliore davantage ses rapports avec le Saint-Siège. D’ailleurs, le projet de décret portant création, organisation et fonctionnement du bureau permanent chargé des entités ecclésiastiques a été adopté la semaine dernière par le gouvernement moyennant harmonisation au niveau d’une commission ad hoc qui sera mise en place. Lire aussi: Le Pape François est arrivé à Kinshasa