Affrontements FARDC M23 à Kitshanga

De nouveaux affrontements ont lieu entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les terroristes du mouvement du 23 mars (M23), appuyés par le Rwanda, depuis ce mercredi 25 janvier matin dans plusieurs agglomérations avoisinant la cité de Kitshanga, à près de 100 km à l’ouest de Goma, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Des sources dans la région confirment que le M23 tente toujours, mais sans succès, de couper la seule voie qui relie actuellement la ville de Goma à la partie Nord de la province du Nord-Kivu, précisément au niveau de Kitshanga. Sur place, la situation est tendue et plusieurs habitants se déplacent vers des zones plus sécurisées.

« Les rebelles ont voulu combattre les FARDC au quartier Kyarakumu mais ils ont été maîtrisés. Certains ont même été arrêtés par l’armée. Il y a un autre groupe qui est passé à 1 km de Kitshanga et ont traversé la route et pour atteindre la rive droite sur l’axe Kitshanga-Goma, en allant vers le village Muganga et ailleurs.

Ils ont été poursuivis et pourchassés par l’armée. Maintenant ils sont à 3 ou 4 km de Kitshanga. De l’autre côté à Rushebeshi, à environ 7 km d’ici à Kitshanga, il y a eu des affrontements. Il y a aussi des affrontements qui sont signalés à Burungu entre les FARDC et ces assaillants. Donc, ils sont en train d’attaquer, de cibler des villages situés le long de la route Kitshanga-Goma », a témoigné Semasaka Siméon, joint au téléphone par la presse depuis Kitshanga.

Situation très tendue, la population en débandade

« La situation est tendue. Les balles crépitent de partout. Les habitants se déplacent en masse. Nombreux se dirigent vers Mweso. D’autres ont trouvé refuge devant la base de la MONUSCO », confie un autre habitant dans la zone en train de se déplacer.

Lire :  Ituri : Les FARDC arrêtent un co-fondateur de la milice CODECO

A Kitshanga, des sources sécuritaires rassurent la population que la situation est sous contrôle. 

« Nous sommes présents à Kitshanga et nous sommes en train de poursuivre l’ennemi qui veut à tout prix s’emparer de cette cité mais il ne saura pas. Nous le poursuivons en profondeur. Que la population ait confiance en son armée et en sa police », a brièvement indiqué un officier de la police de Kitshanga.

Les populations désertent Kitshanga

Mardi, les FARDC ont annoncé avoir réussi à déjouer l’assaut des rebelles du M23 qui voulaient couper la seule route qui relie actuellement Goma à la partie Nord de la province du Nord-Kivu, en passant par Kitshanga et Mweso. Selon le porte-parole du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2, le lieutenant-colonel Guillaume Njike Kaiko, les affrontements ont opposé, mardi, les FARDC au M23, à plus ou moins 10 km de Kitshanga. Il a affirmé que la situation était déjà sous contrôle des forces loyalistes.

Le trafic est momentanément suspendu sur l’axe Goma-Kitshanga-Butembo. Les véhicules transportant des passagers et des marchandises ont été obligés d’opérer un demi-tour de part et d’autre, en attendant que la situation se stabilise sur cet axe. Cependant, certains habitants de Rutshuru ont alerté sur des mouvements des rebelles du M23 de Nyamilima pour aller renforcer leurs positions dans la chefferie de Bwito, dans l’objectif de couper la route Goma-Masisi et ainsi asphyxier la ville volcanique. Lire aussi: Des combats opposent les FARDC au M23 autour de Kitshanga

Laisser une réponse