Affrontements FARDC-M23

Des combats opposent les FARDC (Forces armées de la République démocratiques du Congo) aux terroristes Rwandais du M23 (Mouvement du 23 mars), autour de Kitshanga (territoire de Masisi).

La localité qui était sous le contrôle de la coalition M23 RDF s’est réveillée sous les détonations des tirs d’armes lourdes et légères entendues depuis les quartiers situés dans la périphérie Nord-est du chef-lieu de la chefferie des Bashali (Nord-Kivu).

Des témoins sur place rapportent que les éléments du M23 ont lancé un assaut tôt le matin contre trois positions, notamment celles des groupes armés APCLS-Kambuzi, NDC-R de Guidon et des FARDC érigées à Uli, à 4 Km de Kitshanga.

« Des rebelles ont débordé dans le parc, et ont atteint ce matin Uli, dans le groupement Bishusha où ils ont attaqué des positions des « patriotes » et celles des FARDC. Depuis 4 heures locales des tirs d’armes lourdes et légères se font entendre depuis les périphéries Nord-est. Même ici au centre où nous nous retrouvons, on entend des tirs sporadiques », a rapporté un journaliste basé à Kitshanga.

Déplacement des populations vers Kitshanga

Ces affrontement ont provoqué le déplacement des habitants à Kitshanga. Nombreux quittent les quartiers riverains de l’état-major du régiment de l’armée congolaise et trouvent refuge au centre de cette agglomération de plus de 105 000 habitants.

En ciblant Kitshanga, le M23 viserait à asphyxier des entités périphériques et couper l’unique route de contour aujourd’hui entre Butembo et Goma, craint le pasteur Bushu Bishye Georges, vice-président du comité local de paix et de développement (CLPD) de la chefferie de Bashali.

Lire :  Poursuite des combats entre le M23 et les groupes d’autodéfense au nord de Goma

« Maintenant (8 heures locales), il y a un calme précaire au centre. Mais autour de 5h des tirs étaient intenses. Maintenant, le combat semble se dérouler dans le parc, dans la périphérie de Kitshanga. En attaquant Kitshanga, ils risquent d’asphyxier plusieurs entités de Bashali et Bwito qui n’ont aujourd’hui que Kitshanga comme centre de ravitaillement. C’est un important centre commercial de plus de 105 000 habitants et qui a quatre aires de santé qui servent plusieurs localités.

Populations déplacées internes au Nord-Kivu
Populations déplacées internes au Nord-Kivu

Goma visé

Kitshanga est également un grand centre de refuge pour des habitants qui fuient les combats dans le Bwito. Nous avons ici deux grands camps de déplacés. Enfin, Kitshanga c’est l’unique contour qui reste pour ceux qui viennent du Grand-Nord, notamment Butembo pour rejoindre Goma. L’axe Rutshuru étant coupé, ils passent par Kanyabayonga, Kibirizi, Nyanzale, Mweso et Kitshanga en vue d’atteindre Goma », explique pasteur Bushu Bishye Georges.

Les combats sont en cours. L’armée contient pour l’instant l’assaut des rébelles M23.

Dans le Rutshuru, des habitants signalent des mouvements des rebelles du M23 vers Kitshanga. « Ce sont des combattants qui ont quitté Nyamilima. Ils étaient de passage ici à Bambo et Kishishe, mais depuis quelques jours ils semblent en nombre réduit ici, et nombreux se sont dirigés vers Kitshanga », explique un habitant de Bambo, un des villages qui servent d’état-major pour le M23 depuis mi-novembre. Lire aussi: Un chasseur Sukhoi 25 des FARDC visé par des missiles rwandais

Laisser une réponse