Bonbonnes de gaz domestique

Le prix du gaz a connu une forte hausse à Beni (Nord-Kivu), depuis l’occupation du territoire de Rutshuru par le groupe terroriste du M23.

En effet, depuis le mois d’octobre dernier (2022), une bouteille de 12 Kilogrammes de gaz à réchaud qui se vendait à 30 dollars américains, se négocie désormais entre 32 et 35 dollars.

De nombreuses familles ne parviennent plus utiliser leurs réchauds à gaz et recourent à la braise et au bois de chauffe :

« Le gaz est devenu rare, et aussi le prix a considérablement augmenté alors que le revenu est resté le même. Avant, on achetait à 30 ou 32 dollars la quantité de 12 kilos, mais le prix a galopé jusqu’à 35 dollars. Pour avoir le gaz, le fournisseur dresse une liste, et c’est lorsqu’une quantité arrive qu’on vous appelle un à un. Pendant ce temps, nous utilisons le charbon de bois. Ce qui n’est pas aussi facile, parce que même le charbon de bois répond à la loi de l’offre et de la demande ».

Mathieu Matabisi, distributeurs du gaz reconnait que l’approvisionnement à partir de Goma devient difficile, la route nationale numéro 2, seule voie permettant de rallier le chef-lieu du Nord-Kivu, étant sous occupation de la rébellion du M23 au niveau de Rutshuru, tandis que d’autres voies sont tellement coûteuses pour faire arriver le gaz à Beni.

« La raison est que la guerre du M23 menace notre activité. Au mois de novembre, on a fait passer nos produits de Goma au Rwanda et du Rwanda en Ouganda pour Beni. Le coût était tellement élevé au point qu’on n’a pas su continuer », a indiqué Mathieu Matabisi.

Lire :  Beni : Retour au calme au lendemain de l'attaque ADF à Rwangoma

Pour lui, la solution reste, la réouverture du trafic sur la route nationale numéro 2, entre Goma-Rutshuru-Kanyabayonga-Beni.

Cette augmentation du prix du gaz domestique est observée dans les villes de Beni et Butembo (Nord-Kivu). Lire aussi: Beni : Hausse des prix des produits manufacturés à Banande-Kainama

Laisser une réponse