Des cultivateurs revenant des champs

Dans le territoire de Kwamouth, les cultivateurs qui avaient fui les violences et l’insécurité depuis juin 2022, commencent à reprendre progressivement leurs activités champêtres. Ces dernières ont été interrompues du fait des tueries de plus de 200 personnes, selon divers chiffres compilés, ainsi que des incendie et des pillages des assaillants armés.

Attaque armée à Kwamouth, Kwilu
Attaque armée à Kwamouth, Kwilu

Le président de la société civile de Kwamouth renseigne que ces derniers temps, les habitants commencent à fréquenter des villages et les produits agricoles qui étaient devenus rares sont désormais visibles dans les marchés.

« Les activités champêtres commencent à reprendre. Parce que, même aux alentours de Kwamouth, c’était dangereux. Mais actuellement, il y a même l’apparition de sacs de maïs et de manioc dans la zone. A Masiambio, on ne pouvait même pas essayer de s’y rendre, mais avec la présence de la police et de l’armée, tout commence à reprendre », a déclaré Martin Suta, président de la société civile de Kwamouth.

La suspension des activités champêtres à Kwamouth avait négativement impacté la vie socio-économique au chef-lieu du Kwilu. Un sac de maïs était passé de 65. 000 FC à 165. 000 FC. Lire aussi: 12 personnes tuées à Maluku par des assaillants venus de Kwamouth

Lire :  Kitshanga est passé sous le contrôle des terroristes du M23