Denis Mukwege

Le docteur Denis Mukwege appelle à une réaction forte de l’Etat et un soulèvement de toute la nation congolaise après l’attentat terroriste à la bombe perpétré à Kasindi (territoire de Beni) au Nord-Kivu.

Des morts et des blessés graves après l'explosion d'une bombe à Kasindi
Des morts et des blessés graves après l’explosion d’une bombe à Kasindi

En effet, cet acte ignoble a coûté la vie à plus de dix congolais et blessé plus de 30 autres, dimanche 15 janvier à Kasindi (territoire de Beni) dans une église de l’ECC/8e CEPAC. Pour le Prix Nobel de la paix, ce massacre constitue sans aucun doute un crime de guerre. Il invite les autorités à une réaction rapide à la hauteur du crime.

« Ce massacre ayant entraîné un bilan humain lourd et des blessés graves vise à terroriser la population et constitue sans aucun doute un crime de guerre. Nous condamnons fermement cette attaque qui ne peut en aucun cas passer comme un simple fait divers et doit entraîner une réaction forte de l’Etat pour que chacun puisse exercer sa foi dans la tranquillité », a dit le Docteur Dénis Mukwege dans un communiqué rendu public lundi 16 janvier 2023.

Mobilisation générale pour mettre fin aux tueries

Il a appelé à la mobilisation générale afin de mettre fin aux tueries et à l’insécurité dans la partie Est de la République.

« Le mode opératoire de cet attentat ignoble perpétré en ayant recours à un engin explosif improvisé laisse à penser qu’il s’agit d’une attaque des extrémistes des ADF affiliés à l’Etat islamique qui terrorisent les habitants du territoire de Beni depuis 2014…Nous ne pouvons continuer à accepter ces drames humains sans réagir. La Nation entière doit se lever pour exiger le retour de la sécurité dans les provinces en conflit et mettre fin à la culture de l’impunité qui alimente la répétition des atrocités contre les populations civiles », a-t-il recommandé

Lire :  Réouverture du stade du 15 octobre à Beni, réhabilité par la Monusco

Plus de dix personnes ont été tuées et 39 blessées dimanche dans un attentat à la bombe dans une église du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), attribué par les autorités à un groupe armé affilié à l’Etat islamique. Cet « acte terroriste » s’est produit dans une église pentecôtiste (protestante évangélique) de Kasindi, ville frontalière avec l’Ouganda de la province congolaise du Nord-Kivu, a expliqué le porte-parole de l’armée de RDC, Anthony Mualushayi.

Il a fait état de 10 morts et 39 blessés et de l’arrestation d’un suspect de nationalité kényane, précisant que des enquêtes étaient en cours. Lire aussi: L’explosion d’une bombe artisanale cause plusieurs victimes à Kasindi (Nord-Kivu)