Denis Kadima au centre d'identification et enrôlement des électeurs

Le président de la CENI, Denis Kadima a officiellement lancé l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs à l’institut de la Gombe où il s’est fait enrôler. Le démarrage de l’opération a été poussif, à 10H00, à peine une dizaine de personnes étaient dans la file d’attente.

Dans d’autres communes, les centres ont ouvert depuis 6H00 mais l’opération n’a toujours pas débuté, pendant que plusieurs centres de la commune de Limete n’ont pas encore ouvert à 10H30.

A titre d’exemple, à l’institut Lumumba sur à la 17ème rue, quelques dizaines de personnes attendaient encore l’ouverture du centre d’inscription. Au Collège Saint Dominique à Limete 13ème rue, le centre d’enrôlement était clos, comme au collège Saint Raphaël situé sur la première rue.

Au Collège Saint Robert, pas de matériel de la CENI

A 9h30, dans la commune de Barumbu, les agents de la CENI envoyés au collège Saint Robert (un autre centre d’inscription et d’enrôlement des électeurs) attendent toujours l’arrivée des matériels pour commencer le travail.

Les candidats à l’enrôlement s’impatientent et se plaignent du « manque de sérieux ». Arrivés sur les lieux au petit matin, ils espéraient être identifiés et enrôlés les premiers…

Un centre d’enrôlement à Lemba, Mont Amba

« Nous sommes déjà 9 heures ici au centre de la CENI école Saint Robert dans la commune de Barumbu, jusqu’à cette heure ici, il n’y a aucun matériel, aucun signe du début du processus d’enrôlement, donc nous ne comprenons pas ce qui se passe. La CENI veut jouer avec le peuple ou soit si ça ne va pas, que la CENI puisse diffuser un communiqué qui va nous permettre de savoir quand l’enrôlement va commencer. Cela prouve qu’il n’y a pas du sérieux dans ce processus électoral », a déploré Joseph Ngoy.

Lire :  Sénat : Modeste Bahati livre Matata Ponyo à la Justice

Mauvais départ…

Pour Jean Kazadi, un autre candidat à l’enrôlement, c’est déjà un mauvais départ pour la CENI.

« Il n’y a rien du tout ici, depuis que nous sommes là à 6 heures, il n’y a pas de matériel, nous sommes toujours en attente, même le chef de centre est déçu, le matériel est censé arriver déjà depuis la nuit, et le matin les gens viennent pour prendre la carte mais ça c’est déjà un mauvais départ, nous sommes fatigués depuis 6 heures. Cette fois-ci les dirigeants de la CENI ont mal fait les choses », a-t-il regretté.

Au centre d’inscription de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA) toujours dans la commune de Barumbu, l’opération n’a pas encore commencé. En cause, l’absence des matériels de la CENI.

« Pour l’instant l’enrôlement n’a pas encore commencé, les matériels qu’on attendait, ne sont pas arrivés, ça devait arriver hier soir mais nous n’avons rien vu jusque-là, il y a des gens qui étaient venus pour l’enrôlement mais ils n’ont rien trouvé, ils sont déçus du retard, d’ailleurs le chef superviseur de ce centre est même fâché, il est parti à la CENI pour réclamer les matériels. Nous demandons au président Denis Kadima d’arranger les choses, comme c’est encore le début pour que les gens ne se découragent pas », a dit ce samedi 24 décembre 2022 Guy Bompoko, chef de la sécurité à l’ISTA.

Pour Alice Ntumba venue tôt pour s’enrôler, cette situation est déplorable au début de l’opération.

« Je suis déçue de ne rien trouver, je suis obligée de rentrer à la maison, la CENI doit arranger les choses », s’est-elle désolée.

Centre d’enrôlement à l’ITC Mukali/Kimbanseke

A 9H30, pas de contrôleur technique territorial à Selembao

Dans la commune de Selembao, cinq centres d’inscription d’électeurs n’ont pas encore démarré l’opération d’enrôlement. Le contrôleur technique territorial (CTT) est attendu pour démarrer les machines. Il a la charge de cinq centres. Ces derniers sont ouverts depuis 6h00. Des candidats à l’enrôlement s’impatientent et se plaignent.

Lire :  Nord-Kivu : Un nouveau cas de la maladie à virus Ebola notifié à Biena

« Je suis là depuis 6h00, il est presque 9h00 et rien n’est fait. Il semble que le superviseur du secteur doit passer pour démarrer la machine, il doit poser son empreinte sur la machine, c’est lui qu’on attend, il n’est pas encore là, on attend. Nous pensions que les choses allaient commencer tôt, mais c’est la routine des années et des années. Ce qu’on raconte et ce qui se fait sur le terrain sont différents. C’est un mauvais départ pour le premier jour », a déploré un père de famille venu se faire enrôler.

En réponse, le président de la CENI, Denis Kadima a dit : « C’est comme une voiture, on démarre, on commence à la 1ere vitesse, on ne passe pas directement à la 3e vitesse ».

Pour rappel, l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs débute ce samedi 24 décembre dans la première aire opérationnelle qui comprend les provinces de Kongo Central, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Mongala, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi et Tshuapa. Lire aussi: Félix Tshisekedi va s’enrôler à Mbandaka pour les élections de 2023