Denis Mukwege prix Nobel de la paix et le pape François

Le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege, séjourne en Italie où il rencontrera le pape François ce vendredi 9 décembre, annonce Vatican News.

Bien avant, le chirurgien congolais a accordé une interview au même média dans laquelle il revient sur la guerre dans l’est de la RDC causée les terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise.

« Le Congo est agressé, le Congo subit une invasion, a subi l’invasion et aujourd’hui est occupé par les forces étrangères rwandaise associée aux terroristes du M23. Ce que nous demandons à la communauté internationale, c’est d’appliquer le droit international humanitaire qui demande à tous les États membres de Nation unies de pouvoir respecter la souveraineté, l’intégrité territoriale des autres Etats », a dit le Dr Denis Mukwege.

20 millions de plus de l’UE pour l’armée rwandaise, qui soutient le M23

« La deuxième chose, concerne les résolutions qui interdisent aux Etats ou aux institutions de fournir les armes aux rebelles dans la région des Grands Lacs. Aujourd’hui, les preuves qui sont là et montrent très bien que les armes ont été données au M23. C’est un mouvement qui été défait, cantonné, donc, s’ils ont des armes aujourd’hui plus sophistiquées que les armes de la Monusco, cela veut bien dire qu’elles viennent de quelque part. Nous demandons des sanctions ».

M. Mukwege est une fois de plus revenu sur l’aide de 20 millions d’euros supplémentaires annoncée de l’Union européenne (UE) en faveur de l’armée rwandaise pour la poursuite du déploiement de ses troupes au Mozambique.  Ce qu’il ne cesse de qualifier de « scandale ».

Lire :  RDC: La députée Inagosi adresse une question orale avec débat au ministre Kibassa pour le remboursement de la Taxe RAM

« Aujourd’hui, on voit même que des pays qui sont à l’origine de cette agression sont soutenus, reçoivent de l’argent de l’Union européenne. Et cela c’est scandaleux, de voir des pays qui agressent le nôtre et qui ont le soutien de l’Union Européenne. Nous demandons que cette complicité puisse s’arrêter. La souffrance a trop duré. La crise humanitaire en RDC est sans égale à 6 millions de personnes aujourd’hui sont déplacées, sans maison, sans nourriture », martèle le gynécologue congolais.

Appeler à une prompte réaction de la communauté internationale

« Aujourd’hui, ce qui se passe au Congo, on a l’impression que la communauté internationale laisse faire, laisse faire le Rwanda. Mais malheureusement, c’est l’histoire qui se répète. La communauté internationale est en train de commettre la même erreur qui elle avait commise au Rwanda en laissant le génocide des Tutsis. Aujourd’hui les Rwandais sont en train de massacrer les Congolais. Ce constitue des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre qui peuvent constituer même des crimes de génocides, et la communauté internationale ferme les yeux comme elle a fermé les yeux en 1994. A quoi serviront les victimes si dans dix ans, la communauté internationale se réveille pour se rendre compte de ses erreurs ? Nous voulons de l’action maintenant », explique le Dr. Mukwege.

Pour rappel, à l’appel de l’épiscopat catholique, des Kinois sont descendus dans la rue ce dimanche 4 décembre pour dénoncer les violences dans l’Est de la RDC. Lire aussi: RDC : Denis Mukwege plaide pour la réparation des préjudices causés aux victimes de violences sexuelles

Lire :  Justice : Jacquy Ndala inculpé et jugé en flagrance