Fecopeil en réunion

Dans l’est de la République démocratique du Congo, précisément au Nord-Kivu, la fédération des comités des pêcheurs individuels du lac Édouard FECOPEIL, appelle les participants et les organisateurs de la cop27 à la protection de la biodiversité du parc national de Virunga et autres écosystèmes naturels de la RDC contre toute criminalité écologique afin de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Rappelons que la 27ème édition de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique se tient à Sharm-El-Sheik, en Égypte du 6 novembre au 18 novembre 2022.

La République démocratique du Congo qui est naturellement pays solution pour séquestrer la pollution grâce à ses forêts du bassin du Congo et ses aires protégées dont le parc national de Virunga n’est pas épargné aux catastrophes naturelles indique cette organisation de développement durable qui intervient plus sur la protection de l’environnement.

Josué Kambasu Mukura, Secrétaire général de la FECOPEIL

Pendant cette période qui demande une solidarité internationale ou mondiale pour lutter contre le réchauffement planétaire où l’énergie propre est renouvelable et privilégiée au profit de toute l’humanité pour combattre l’énergie fossile qui aggrave le changement climatique, il serait très paradoxe de constater que le gouvernement congolais avec les complots des sociétés multinationales pétrolières qui veulent accroître leur économie appauvrissante, au mois de juillet 2022 a mis en vente aux enchères 27 bloques pétroliers situé dans les forêts du bassin du Congo et dans les airs protégés sans épargné même le parc national de Virunga site du patrimoine mondial de l’UNESCO et le lac Édouard faisant sa partie intégrante, est une zone humide d’importance internationale, pourtant elle joue un rôle crucial dans la réduction de la température.

Gorille dans la forêt du Congo RDC
Gorille dans la forêt du Congo RDC

Tenant compte des services écosystémiques que les forêts du bassin du Congo et les airs protégés de la RDC dont le parc national de Virunga produisent pour la séquestration des gaz à effet de serre pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, le secrétaire général de la fédération des comités des pêcheurs individuels du lac Édouard, Josué Kambasu Mukura pense qu’il serait opportun que pendant cette période de la tenue de la cop27, la communauté internationale, ces organisations environnementales et de la défense des droits de l’homme et les pays riches pollueurs puissent décider de récompenser la République démocratique du Congo en augmentant l’enveloppe des fonds de transition énergétique ou écologique tout en investissant dans l’économie verte dont l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’énergie propre et renouvelable mais aussi l’écotourisme enfin de lutter contre le changement climatique tout en garantissant un développement durable de la nation congolaise.

Lire :  Kinshasa : le gouverneur Ngobila lance les travaux de réhabilitation de la route CECOMAF

Avec une justice sociale et climatique équitable les investissements des pays riches pollueurs dans le programme ou projet gagnant-gagnant pousseront la RDC de protéger ses forêts du bassin du Congo qui est le deuxième poumon du monde et ses aires protégées contre toute tentative de criminalité écologique dans le but de sauver la planète terre contre le réchauffement climatique.

Dans son communiqué de presse signé ce mercredi 16 novembre, la FECOPEIL signale que les écosystèmes du parc national de Virunga abritant le dernier gorille de montagne, sont menacés et dégradés par les groupes armés nationaux étrangers et les déplacés internes craignant les affrontements ou la guerre entre les FARDC et les rebelles du M23.

Amour Imani Christian