Bahati Lukwebo, président du Sénat

Jamais un sans deux, dit l’adage. Ainsi, après Christophe Mboso à l’Assemblée nationale, voici Modeste Bahati, président du sénat congolais qui s’en va en guerre contre les sénateurs absentéistes. Et le châtiment ne va pas tarder ! Au cours de la plénière de ce jeudi 29 septembre, le président de la chambre haute du Parlement n’a pas recouru à la langue de bois pour menacer les absentéistes d’invalidation.

« Excepté Joseph Kabila Kabange, couvert par son statut de sénateur à vie, les sénateurs qui vont, sans autorisation, s’absenter aux 3/4 des séances plénières d’une session, vont perdre leurs sièges et seront invalidés », a prévenu Bahati Lukwebo conformément au Règlement Intérieur du Sénat.

Sénat RDC
Une séance plénière du sénat de la RDC

Le rappel à l’ordre de Modeste Bahati fait suite aux nombreuses absences non-justifiées enregistrées au Sénat. Ces absences, a reconnu le speaker de la chambre haute du Parlement, ne facilitent pas les choses quant au déroulé des travaux en plénière. Cependant, l’ancien président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, a avancé Modeste Bahati, est exempté. Car, a-t-il signalé, Thambwe Mwamba, a été autorisé par le bureau de s’absenter pour des soins médicaux.

« Nous avons été larges vu que par le passé nous étions pris par plusieurs choses mais cette fois, nous allons veiller au règlement », a prévenu Bahati Lukwebo.

A l’Assemblée nationale, plusieurs députés nationaux parmi lesquels Adolphe Muzito du Nouvel Élan, Henri Mova, Papy Niango, Luc Mulimbalimba Masururu et Marie-Ange Mushobekwa, tous de l’opposition, ont été invalidés pour motifs d’absences non justifiées et non autorisées aux séances plénières de la chambre basse du Parlement à la suite d’un rapport de la commission chargée d’examiner le cas des élus dits « absentéistes » adopté lors de la plénière du mercredi 15 juin 2022.

Lire :  RDC/Sénat : Eddy Mundela, candidat de l’UDPS à la 1ère vice-présidence