Bahati Lukwebo

A l’AFDC de Modeste Bahati Lukwebo, on ne perd jamais le nord et la fameuse formule de win-win (gagnant-gagnant) reste plus que jamais d’actualité.

Pour intégrer le navire Union sacrée alors en gestation, Modeste Bahati avait exigé le poste de formateur du Gouvernement. Nommé Informateur, il n’obtint pas le poste convoité, mais se rattrapa en arrachant la présidence du Sénat, ainsi que des postes stratégiques dans le Gouvernement pour les membres de son parti l’AFDC.

Au moment où la classe politique s’apprête à désigner ses délégués au sein de la Centrale électorale, Modeste Bahati reprend son antienne de toujours en mettant au goût du jour son statut de première force politique de l’union sacrée, et réclame un poste en vue dans le futur Bureau de la CENI.

Et toujours dans ses habitudes qui consistent à caresser le pouvoir en place dans le sens du poil, il annonce du même coup la décision de son parti, en fait sa décision à lui seul, de soutenir la candidature de l’actuel Chef de l’Etat à l’élection présidentielle de 2023. Difficile dans ces conditions pour le principal concerné, de lui refuser quoi que ce soit. Lire aussi: Sénat : Modeste Bahati livre Matata Ponyo à la Justice

Lire :  CENI : Denis Kadima et son équipe ont prêté serment devant la Cour constitutionnelle

Leave a Reply

Your email address will not be published.