La violence aveugle gagne du terrain au Kwilu : après Kwamouth, c’est Bagata qui est à feu

De sources dignes de foi, infocongo.net apprend que 5 assaillants ont été arrêtés à Fatundu, chef-lieu du secteur de Wamba dans le territoire de Bagata. Il s’agirait, selon des témoins, des gens qui ont incendié des maisons et tué les habitants de Bukusu, le weekend dernier. En effet, Bukusu est le premier village de la province du Kwilu à être attaqué par ceux-là même qui ont semé la mort à Kwamouth.

Bukusu est à la frontière entre le Kwilu et le Kwango. Et d’ailleurs une bonne partie de son domaine ancestral, le fameux Ngul -a -Sam qui s’étend sur des centaines des kilomètres dans le plateau, est dans le territoire de Kwamoutth. Le village est de l’autre sur le bord du Kwango. Plus une âme ne vit à Bukusu, maisons incendiées, poules, chèvres emportées par les assaillants, ses habitants sont soit en brousse soit à Fatundu.

Ce sont des déplacés de Bukusu qui se retrouvent à Fatudundu qui ont reconnu leurs bourreaux, ceux-là mêmes qui ont exécuté le chef de leur village, chef Duene qui aurait été décapité.

Le mouvement de panique a atteint la mission catholique de Ngi, située à juste une cinquantaine de kilomètres de Kenge. Une rumeur qui n’a pas été confirmée laisse croire que les assaillants auraient l’intention d’atteindre la nationale numéro 1 à la hauteur de kilomètre 316.

Pendant ce temps, côté pouvoir, silence radio dans toutes les langues. C’est un silence qu’a dénoncé Mgr Jean-Pierre Kwambamba dans son homélie, le dimanche 25 août lors de la messe d’ordinations de trois diacres et trois prêtres dans la cathédrale Mwense Anuarite de Kenge : « Qu’est-ce que les gens de Kwamouth ont fait pour subir une telle violence ? », s’est demandé le prélat.

Lire :  Brutalités policières contre les journalistes : Info Plus exige une enquête

Au cours de la même messe, l’évêque a présenté des chefs coutumiers d’espace Teke et Yaka en prévision d’une réconciliation entre ces peuples qui ont toujours vécu en harmonie. Des représentants des chefs Teke et Yaka sont présentement en conciliabule autour de Mgr Kwambamba et de l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito, en vue d’une déclaration forte pour que l’harmonie revienne à Kwamouth.

Pendant ce temps, près de 300 déplacés de Kwamouth sont arrivés au Pont Kwango sur la route nationale 1, annonce un missionnaire installé au pont Kwango. Il règne même à Kenge déjà une certaine panique. L’ambiance est lourde. Ici les gens s’attendent au pire. Lire aussi: Conflit Teke-Yaka : de retour de Kwamouth, Adolphe Muzito préconise la titrisation des terres