Conflit Teke-Yaka : de retour de Kwamouth, Adolphe Muzito préconise la titrisation des terres

Il se tient en ce moment même, ce jeudi 22 septembre, une conférence de presse de Monsieur Adolphe Muzito au siège de son parti, Nouvel Elan. C’est une restitution devant près d’une centaine des journalistes de son séjour dans le territoire de Kwamouth. D’après Muzito, l’élément déclencheur de ce conflit intercommunautaire serait d’une part la hausse des redevances exigées par les chefs de terres teke aux exploitants, dont la majorité est Yaka, et de l’autre la désignation par le chef du territoire d’un chef coutumier Yaka en terre teke.

Adolphe Muzito fait la restitution à la base, de sa descente sur terrain à Kwamouth

Adolphe Muzito propose le renforcement de la sécurité pour que l’activité agricole reprenne car des assaillants viennent souvent des fermes, et opèrent tôt le matin ou le soir. Sur le plan humanitaire, l’ancien premier ministre préconise une assistance aux sinistrés. Sur le plan judiciaire, il suggère que les coupables soient sanctionnés. Muzito estime qu’il faut une réglementation des redevances mais aussi la titrisation des terres au profit des chefs coutumiers. Il y va des droits des teke qui avaient déjà perdu certains de leur domaine avec l’installation de la capitale sur le sol de leurs ancêtres. Autre nécessité, la construction des routes de dessertes agricoles pour acheminer la production dans la capitale.

Il y a eu quelque chose de subtile dans le message d’Adolphe Muzito:  sans citer des noms, l’ancien Premier ministre a déclaré qu’il y a  des oligarques qui ont acquis des terres dans le territoire de Kwamouth. Et plus loin, Muzito de dire : « Il semble que ça sent le pétrole dans le territoire de Kwamouth » Ceci expliquerait peut-être cela. Selon l’opinion partagée par la majorité des Congolais, il y a dans cette affaire des gens qui tirent des ficelles dans l’ombre. Prudent, Muzito n’a voulu rien confirmer des allégations entendues, faute de preuve. Seule une enquête sérieuse apportera toute la lumière à ce sujet

Lire :  Procès 100 jours : Justin Bitakwira charge Vital Kamerhe

Une précision importante. Adolphe Muzito s’est présenté devant les chevaliers de la plume, non pas en tant que chef de Nouvel Élan son parti, il portait plutôt la vareuse de leader du grand Bandundu, une tenue qui lui va bien car à chaque crise, il n’hésite pas à braver tout danger en descendant sur terrain à la recherche des solutions durables au profit de la population.

Lire aussi: Les Chefs des Confessions religieuses chez Adolphe Muzito, sans dire grand-chose

Leave a Reply

Your email address will not be published.