Université de Kinshasa

Les assistants et chefs des travaux de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ont entamé, depuis le samedi 6 août, une grève et exigent du Gouvernement notamment la mise en place du comité interministériel de suivi des accords et le recensement biométrique, ont-ils déclaré devant la presse.

« Les chefs des travaux et assistants, membres de l’association des cadres scientifiques de l’Université de Kinshasa (ACS-Unikin), réunis ce jour en Assemblée générale extraordinaire ont décidé d’aller en grève sèche pour contraindre le gouvernement de la République à honorer les engagements pris à l’hôtel du gouvernement et à Bibwa », ont-ils expliqué.

Parmi les revendications de ces cadres scientifiques, figurent « la mise en place du comité interministériel de suivi des accords, le recensement biométrique, la mécanisation à la base et à la prime institutionnelle, la correction des grades, le contrôle des effectifs, le paiement de la prime de recherche et le respect de la tension salariale », a annoncé Espoir Masamanki Iziri, secrétaire général de l’Association des cadres scientifiques de l’UNIKIN.

« Nous sommes très indignés de dernières sorties médiatiques du ministre de l’ESU sur la carrière du personnel scientifique, avons constaté la mauvaise foi du gouvernement de la République sur la suite réservée à nos revendications », a-t-il poursuivi.

C’est après 15 jours de grève que les membres de l’ACS-UNIKIN prévoient de faire une évaluation. Lire aussi: RDC :  les professeurs de l’Unikin réclament la révocation du ministre de l’ESU Muhindo Nzangi

Lire :  Urgent : Pierre Lumbi a tiré sa révérence, emporté par le Covid-19

Leave a Reply

Your email address will not be published.