Muhindo Nzangi, ministre ESU

Deux cents professeurs membres de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) seront ce jeudi 4 août 2022 dans la rue pour exiger la révocation du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Muhindo Nzangi.

Selon une correspondance de l’APUKIN adressée au Gouverneur de la ville de Kinshasa, avec copie pour information aux six institutions du pays, signée mardi 02 août par le président de l’APUKIN, le professeur David Lubo et le Secrétaire-Rapporteur, le professeur Charles Odiko, le ministre Muhindo Nzangi doit être révoqué de l’ESU.

« En application des articles 26 et 27 de la Constitution, nous vous informons qu’une délégation de 200 professeurs d’universités se retrouvera à 11 heures juste, sur la Place des évolués, avant de se diriger vers le Palais de la Nation pour le dépôt d’une pétition, adressée à Son Excellence Monsieur le Président de la

République, Chef de l’État, sollicitant de cette Haute Autorité, la révocation de Monsieur Muhindo Nzangi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. De ce fait, nous sollicitons l’encadrement ad hoc de la police », peut-on lire dans cette lettre.

Du sourire au chagrin

Alors qu’il souriait jusqu’aux éclats lundi 1er août 2022, lors de la cérémonie de remise des quatre-vingts jeeps par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, aux Professeurs d’universités admis à l’Éméritat, Muhindo Nzangi est poussé, trois jours après, à la démission pour éviter une révocation.

Pour cause, l’APUKIN revient à la charge pour le faire partir. Elle le reproche, notamment l’incompétence, la mauvaise gestion, des décisions irréfléchies, de l’incompréhension notoire et de l’amateurisme.

Lire :  Kasaï-Oriental : Félix Tshisekedi a visité le projet agricole de Nkwadi

D’ailleurs, depuis quelques mois, les relations entre le ministre de l’ESU et les professeurs, non seulement de l’UNIKIN mais aussi de la plupart des Universités et Instituts supérieurs du pays se sont détériorées. Ayant sa tête visiblement ailleurs, comme le confirme l’un des professeurs, l’homme a lancé son propre parti politique dans ce contexte. Ce qui a davantage attisé la colère des Professeurs, qui affirment dans leur écrasante majorité, que ce ministre est médiocre.

« Nous allons maintenir la pression sur le Chef de l’État, garant des institutions de la République, pour chasser Muhindo Nzangi », insistent les professeurs de l’UNIKIN.

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.