Ituri : Plus de 40 civils tués par des ADF et miliciens Zaïre

Plus de 40 civils ont été tués dans deux attaques des rebelles dans les territoires d’Irumu et de Djugu, dans la province de l’Ituri.

En effet, selon les sources concordantes, ces assaillants ont signé une attaque sanglante dans les villages Kandoy et Bandiboli, situés dans le territoire d’Irumu où au moins 20 personnes ont perdu la vie. Ces rebelles ont aussi incendié des maisons.

« Les rebelles ADF et leurs alliés ont signé l’incursion dans les villages Kandoy et Bandiboli. Ici le bilan provisoire est de 20 morts, tous tués le vendredi et samedi », explique Christophe Munyanderu coordonnateur de la CRDH une ONG-DH locale.

Loin de là, dans le territoire de Djugu, ce sont les miliciens Zaïre qui ont laissé la désolation dans la localité de Damas. L’on y rapporte la mort d’au moins 22 civils. Ces deniers ont été tous achevés à l’aide d’une arme à feu. Les mêmes sources dans la zone révèlent que c’est dans une veillée mortuaire que les victimes ont été lâchement abattues.

Ces actes ont été condamnés par plusieurs organisations, qui exigent des FARDC de protéger les civils.

Cette situation est à la base du déplacement massif des habitants dans ces deux territoires. Ces derniers se dirigent vers les régions supposées sécurisées. Lire aussi: Nord-Kivu : Des morts dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF près de Beni

Azarias Mokonzi/Beni

Lire :  Beni : le maire a.i alerte sur la menace des groupes armés d'attaquer la ville

Leave a Reply

Your email address will not be published.