Musique : Victime des « combattants », le concert du groupe MPR annoncé ce vendredi à Paris annulé

Le groupe « Musique Populaire de la Révolution » (MPR) ne se produira finalement plus à Paris ce vendredi 8 juillet. Prévu dans la salle de spectacle « La cigale », le concert était parrainé par le rappeur d’origine congolaise Youssoupha. La préfecture de police a décidé d’interdire cette activité à cause des risques de violences qu’elle suscite.

Dans un arrêté du mercredi 6 juillet dernier, la préfecture de police a soulevé le fait que le concert se présente dans un contexte politique tendu et violent, ce qui suscite une opposition et une mobilisation croissante à travers des appels lancés sur les réseaux sociaux par une partie de la diaspora congolaise installée en France et dans les pays voisins européens.

Certains membres de la diaspora dits « combattants » ont déposé une déclaration de manifestation pour ce 8 juillet aux abords immédiats de la salle de spectacle « La Cigale » avec l’intention d’en découdre avec les spectateurs du concert et de créer des troubles à l’ordre public à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de concert.

« Il apparaît un risque sérieux que des éléments radicaux s’introduisent dans la salle afin de créer des désordres et de s’en prendre aux artistes et au public. Il apparaît un risque sérieux de violences entre les deux camps des opposants et des soutiens sur la voie publique à proximité de la salle de spectacle ou en son sein », peut-on lire sur l’arrêté de la préfecture de police de Paris.

Elle évoque également les menaces et intimidations dont fait l’objet la direction de la salle de spectacle depuis plusieurs jours de la part des opposants à la tenue du concert. Des appels au soutien à la tenue du concert se multiplient également, ce qui fait craindre des troubles graves à l’ordre public et d’atteinte à la sécurité des spectateurs qu’il convient de prévenir par des mesures adaptées.

Lire :  « Nini tosali te » : mise en garde ou expression d'un ras-le-bol ?

L’argument qui a motivé la décision de la préfecture est aussi le concert de Fally Ipupa tenu le 28 février 2020, à Paris, à l’Accord Hôtels Arena, qui a été émaillé de troubles graves à l’ordre public. Plus de 40 véhicules ont été dégradés par incendie et 60 personnes ont été interpellées. A en croire l’arrêté de la police, les mêmes personnes qui ont créé ces troubles sont celles qui veulent refaire les mêmes débordements.

Pour ce qui concerne le groupe MPR composé de Yuma Dash et Zozo, ils publient leur Extended Play (EP) le 22 juillet prochain, dénommé « Sese Seko ». Le premier extrait « Makambu » a déjà été rendu public. Lire aussi: « Nini tosali te » : mise en garde ou expression d’un ras-le-bol ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.