Kongo Central : candidat de l’Union sacrée, Guy Bandu élu gouverneur

Fin du suspens à Matadi, où les députés provinciaux ont jeté leur dévolu sur Guy Bandu Ndungidi, candidat de l’Union sacrée pour la nation. Ce dernier devient donc le nouveau gouverneur de la province du Kongo Central. Il a été élu ce lundi 9 mai lors du deuxième de l’élection organisée à l’Assemblée provinciale. Sur les 41 députés qui ont pris part au vote, 33 lui ont accordé leurs voix contre seulement 8 pour son challenger, la sénatrice Nefertiti Ngudianza.

Lors du premier tour de cette élection, qui a eu lieu le vendredi dernier, les deux candidats avaient obtenu chacun 10 voix. Au total, vingt-deux (22) candidats étaient sur la ligne de départ dont Eugène Diomi Ndongala, Déo Nkusu, Ne Muanda Nsemi entre autres.

Guy Bandu, membre de l’Union pour la nation congolaise (UNC) était porté par l’Union sacrée pour la nation. Il succède à Atou Matubuana démis de ses fonctions en décembre 2020.

Pendant ce temps, mécontent, Eugène Diomi Ndongala, crie à la corruption et porte plainte. Des témoins rapportent ses propos courroucés : « Les députés ont été achetés.  Il y a des candidats qui ont proposé plus de 100 000$ dollars à chaque député.  C’est inadmissible… Si ces élections ne sont pas annulées, la province deviendra ingouvernable... »

Plainte pour corruption à grande échelle au Kongo central

Le candidat malheureux a saisi le procureur général près la cour d’appel du kongo-central dans une correspondance ayant pour objet « plainte pour corruption à grande échelle à charge les députés provinciaux du kongo central ». Diomi Ndongala écrit : « Monsieur le procureur général je l’honneur de venir par la présente auprès de votre compétence aux fins de vous saisir relativement à l’objet repris en apostille en effet au cours du processus électoral en rapport avec l’élection de gouverneur et Vice-gouverneur dans la province du kongo central, j’ai constaté en qualité de candidat avec plusieurs observateurs que les grands électeurs ont monnayé leur voix contre des espèces sonnantes et trébuchantes allant de 20 000 à 50 000 dollars américains voire plus. Ces faits jettent un discrédit sérieux sur la régularité de cette élection et sont constitutifs de l’infraction de corruption prévu et puni par l’article 147 et suivants du code pénal congolais en conséquence en votre qualité d’organe de la loi pays d’ouvrir une action publique quant à ce »

Lire :  RDC : 6 projets de lois adoptés par les ministres soumis au parlement pour ratification

Lire aussi: RDC : A l’issue des élections organisées par la CENI, 12 provinces ont des nouveaux Gouverneurs et Vice-Gouverneurs

Leave a Reply

Your email address will not be published.