Marché central de Kinshasa

Les vendeurs des marchés pirates à Kinshasa devront libérer les espaces publics dès ce lundi 7 mars. Les Bourgmestres et Bourgmestres adjoints de la ville-province de Kinshasa ont pris cette décision au cours d’une séance de travail samedi 5 mars.

« A partir ce lundi 7 mars 2022, tout vendeur surpris avec son étalage sur une artère principale de nos communes respectives sera interpellé », a déclaré à la presse Pepitho Kilala, Bourgmestre de la commune de Kinshasa et porte-parole des Bourgmestres de 24 communes de la capitale.

Par ailleurs, ces bourgmestres appellent les assujettis de leurs communes respectives à s’acquitter de leurs taxes professionnelles annuelles pour les exercices 2020 et 2021.  Ils ont jusqu’au 31 mars pour s’exécuter, a ajouté la bourgmestre Pepitho Kilala :

« Dépassé ce délai, les bourgmestres de 24 communes préviennent les opérateurs économiques qui ne vont pas s’acquitter de cette obligation légale dans le délai imparti, qu’ils s’exposent à des sanctions allant jusqu’à la fermeture de l’activité voire le retrait de l’autorisation d’ouverture ». Lire aussi: Dossier Marché central : Safricom déclare « erronées » les conclusions de l’IGF

Lire :  Nord-Kivu : la société civile demande à la population de cibler les institutions congolaises et non la Monusco