Jean-Marc Kabund

Jean-Marc Kabund, combien de divisions ? seraient tentés de dire les aficionados de Félix Tshisekedi. Jean-Marc Kabund, ci-devant Président ai de l’UDPS par procuration spéciale, a démissionné vendredi de ses fonctions de 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, après l’humiliation publique de la mise à sac de sa résidence de Kingabwa par la soldatesque de la Garde présidentielle.

Jean-Marc Kabund, c’est aussi lui qui avait tordu le cou aux statuts et règlements du parti, en organisant le congrès illégal qui avait propulsé l’actuel Président de la République à la tête du parti, avec un vote forcé à main levée. La foule des combattants, mieux connus sous le sobriquets de « talibans », c’est aussi lui.

Quelques minutes après l’annonce de sa démission, sa résidence était envahie des combattants en pleurs, et qui ne cachaient pas leur envie d’en découdre. Avec qui ? On le saura sans doute dans les heures qui suivent. Mais Kabund leur a déjà donné un premier message en leur disant : « Vous savez que je ne suis ni affairiste (suivez mon regard), ni traître. Nous avons tant combattu pour que le parti soit où il est aujourd’hui. Cette décision et celles qui suivront dans les prochaines heures, c’est pour votre bien. Sachez que je ne vous trahirai jamais… »

Jean-Marc Kabund, pour ceux qui auraient tendance à l’oublier, c’est surtout le principal artisan de la migration des députés ex-FCC vers l’Union sacrée, et donc la pierre angulaire de la nouvelle majorité. Il n’a pas l’argent, en tout cas moins que ceux avec qui il entre désormais en conflit, mais dispose à ce titre, des moyens politiques pour semer un vrai tsunami politique dans le camp de ses nouveaux adversaires.

Lire :  RDC : Patient Sayiba vidé de la salle de la réunion à laquelle participe Félix Tshisekedi à Accra

A première vue, face au clan Tshisekedi avec la famille biologique occupée à faire des affaires et sa horde des diasporas totalement plongée dans le vol et la rapine, Jean-Marc Kabund, faute d’avoir la soldatesque avec lui, pourrait appeler ses talibans en guenilles dans les rues de Kinshasa et d’ailleurs…Lire aussi: RDC: Jean-Marc Kabund démissionne de son poste de 1er Vice-président de l’Assemblée nationale

Leave a Reply

Your email address will not be published.