HAbitants de Goma empruntent un camion benne

La ville de Goma est sans taxi-bus ce lundi 10 janvier. Les chauffeurs se sont décidés de rester à la maison, en signe de protestation contre la mesure de l’autorité urbaine appelant tous les taximen Goma, à peindre leurs voitures en couleur jaune du drapeau de la République Démocratique du Congo.

Les travailleurs et surtout les élèves ont fait face à de sérieuses difficultés de déplacement ce matin. Pour contourner la carence, les habitants du chef-lieu du Nord-Kivu ont emprunté les camions et motos à trois pneus pour leur transport.

Pour le maire de la ville, l’objectif de sa décision rentre dans le cadre de la lutte contre l’insécurité observée à Goma, dont la plupart des cas sont perpétrés par des hommes à bord des véhicules à vitres teintées ou à motos sans immatriculation.

Du côté des chauffeurs, la décision du maire policier ne passe pas, d’autant plus qu’aucun bus n’a été pris dans les cas d’insécurité dans la ville de Goma.

« Le maire exige non seulement une identification des bus et petites voitures de transport en commun mais aussi une coloration de ces engins en jaune du drapeau de la RDC. Vraiment, c’est une décision qui ne nous enchante pas. Je n’ai jamais entendu un bus causer ou être à la base de kidnapping. La couleur de l’usine, c’est la beauté de bus. Qu’il laisse les choses telles qu’elles sont », a dit un conducteur de taxi-bus. Lire aussi: Goma : cambriolages en hausse, l’insécurité se porte bien malgré l’état de siège

Lire :  Nord-Kivu : un journaliste tué par des hommes armés à Rutshuru

Amour Imani Christian

Leave a Reply

Your email address will not be published.